Festival de Jazz de Montréal
Nouvelle Publié le

Les 6 conflits d’horaire cruels du Festival de Jazz de Montréal 2017

L’heureux problème avec un festival, c’est quand sa programmation est tellement vaste qu’on se retrouve à vouloir voir deux, voire même trois concerts en même temps. À défaut de maîtriser le clonage ou l’ubiquité, il faudra faire des choix déchirants en vue du Festival de Jazz de Montréal, à la lumière des concerts en salles dévoilés (ou rappelés, dans certains cas) ce matin lors d’une conférence de presse. (Imaginez, la programmation extérieure gratuite n’est même pas encore annoncée…)

4 juillet : Feist vs Charles Bradley & His Extraordinaires

Ça c’est pas gentil, FIJM. Ce bon vieux Charles Bradley, qui avait dû annuler sa dernière tournée à l’automne dernier en raison de problèmes de santé, reprend la route. Il s’arrêtera, avec ses Extraordinaires, au Métropolis le 4 juillet à 20h30, qui plus est, avec la formation funk d’ici, The Brooks, en première partie. Très beau doublé.

Or, Feist est aussi de retour, et sera en spectacle en même temps à la Salle Wilfrid-Pelletier de la Place des Arts, avec la charmante Charlotte Day Wilson (qui vient tout juste de donner un spectacle au Centre Phi, consultez notre critique) en première partie. Ça fait un petit bout qu’on avait vu Feist à l’oeuvre à Montréal, elle qui revient avec du nouveau matériel, dont un single intitulé Century, co-écrit avec le vénérable Jarvis Cocker. Son sixième album, Pleasure, sera lancé le 28 avril prochain, et ça s’annonce pour être l’une des sorties les plus remarquées du printemps.

Pas facile pas facile…

 

1er juillet : Misc revisite James Blake vs Thievery Corporation

Ah tu me niaises, Jazz ?  Très bonne idée que cette série RE:creation, où des artistes revisitent l’oeuvre d’autres artistes à la Cinquième Salle. Et Misc qui revisite James Blake, c’est intrigant sans bon sens. Mais la visite de Thievery Corporation se fait rare, et le duo américain sera à la Salle Wilfrid-Pelletier de cette même Place des Arts le même soir, pas mal en même temps.

Il y a aussi Charlotte Cardin au Métropolis ce soir-là, mais on se reprendra : elle donne TROIS représentations au Métropolis. Oui oui, trois Métropolis. Rendu big, la Charlotte.

 

3 juillet : Jesse Mac Cormack is Muddy Waters vs Wax Tailor vs King Crimson

Ok là tu pousses ta luck, Festival de jazz.  Trois concerts qu’on veut voir en même temps…

Encore une fois dans le cadre de la série RE:creation à la Cinquième Salle, l’excellent Jesse Mac Cormack reprendra l’oeuvre du mythique bluesman Muddy Waters, et on imagine facilement comment cette rencontre stylistique pourrait porter fruit et donner lieu à une soirée mémorable.

Mais le DJ français Wax Tailor, qui nous avait épaté il y a quelques années avec son grand spectacle extérieur sur la Place des Festivals, revient au Métropolis, et le mythique groupe anglais King Crimson s’amène avec 4 batteurs et une fournée de classiques prog-rock.

Avantage Montréal, France ou Angleterre ?

30 juin : Bob Dylan vs Kandace Springs

D’un côté, le mythique Bob Dylan au Centre Bell. Monsieur Songwriting, avec sa voix âpre à la Cookie Monster et sa prononciation disons au mieux approximative, mais tout de même quel répertoire…

De l’autre, la jeune protégée de feu Prince, une chanteuse soul dans la fleur de l’âge, étoile montante du label Blue Note Records, qui a travaillé avec Ghostface Killah, Aqualung et Black Violin et que plusieurs voient comme la prochaine Lauryn Hill.

Légende flétrie ou bourgeon florissant le 30 juin ? Hmm….

 

7 juillet : The Barr Brothers (avec Bassekou Kouyaté et Amy Sacko) vs Tanya Tagaq

Dans les deux cas, il n’est pas rare de pouvoir les voir à l’oeuvre à Montréal.

Mais les Barr Brothers présenteront cette fois leur projet avec le couple de musiciens maliens Bassekou Kouyaté et Amy Sacko au Théâtre Maisonneuve. Et chaque prestation de Tanya Tagaq est unique et imprévisible… Alors sur quoi miser ?

Heureusement, dans ce cas-ci, on peut presque attraper un bout de chacun, puisque les Barr Brothers seront en spectacle à 20h (avec Esmerine en première partie), alors que Tanya Tagaq ne débutera pas avant 22h au Club Soda.

 

5 juillet : Acid Arab vs Joey Bada$$

Oui oui, on le sait : Joey Bada$$ au Festival de Jazz, c’est pas du jazz pourtant… On s’en fout. Le rappeur de Brooklyn a frappé dans le mille avec son 2e album, All Amerikkkan Bada$$, qui passe la suprématie des Blancs au tordeur avec doigté.

Mais le duo Acid Arab non plus. Musique plutôt électro, légèrement arabisante comme on dit… Une belle découverte pour les oreilles aventureuses.

Un autre choix pas évident. Ça c’est SIIIII Joey Bada$$ passe les douanes. Un gros si…

Événements à venir

Vos commentaires