Les Grandes Crues
Critique Publié le

Les Grandes Crues Su’l gros vin au Club Soda | Un duo féminin rafraîchissant

Deux femmes qui se saoulent au vin et qui discutent lors d’un 5 à 7 tourne naturellement en drôles de discussions et en anecdotes divertissantes. Alors, lorsque deux excellentes humoristes reprennent la formule pour en faire un spectacle d’humour; ça fonctionne et c’est hilarant. En pleine tournée autour du Québec depuis juin 2016, Les Grandes Crues s’arrêtaient au Club Soda ce mercredi 16 mai, pour la première montréalaise de leur spectacle « Su’l gros vin ». Retour sur une soirée mémorable avec le duo de Marie-Lyne Joncas et Ève Côté.

« Charismatiques et charrues »

Déjà en se présentant, les deux femmes donnent le ton : elles sont bien évidemment crues, affirmées et n’ont peur d’aucun sujet. L’une originaire de la Gaspésie, l’autre du Saguenay, elles ont, en plus, un franc-parler des régions qui ajoutent une couche de vulgarité bien sentie dans la façon qu’elles ont de livrer leur texte.

Marie-Lyne Joncas et Ève Côté, toutes les deux diplômées de l’École Nationale de l’humour en 2014, qu’on connaît aussi pour leurs capsules web « Le courrier du cul », se complètent parfaitement. Alors que Joncas semble plus détendue et de plus en plus ivre tout au long du spectacle, sa collègue projette une personnalité plus statique, parlant rapidement et aux réflexions plus légères et positives.

Elles n’inventent rien, ne repoussent pas les limites de l’humour avec des blagues vraiment recherchées, leurs personnages sont même des « grandes cruches » par moment, en ce qui a trait à la politique par exemple. Elles reproduisent simplement sur scène le meilleur et le pire des femmes sans filtre lors d’une soirée bien arrosée. La force du duo repose sur le naturel dans la livraison, sans donner l’impression d’un texte, mais plutôt d’une discussion à laquelle on assiste et qui définitivement, nous fait rire aux éclats.

Photo par Gilbert Fortier.

Des sujets légers bien abordés

Les deux femmes abordent une panoplie de sujets assez simples, toujours en soulevant leur sexualité et leur consommation d’alcool très bien assumées. De leur adolescence ingrate physiquement avec l’apparition de poils à leur talent inexistant en anglais, elles parlent ensuite des femmes qui sacrent et qui fument, qui s’entraînent… ou plutôt qui ne s’entraînent pas dans leur cas et des malaises dans les vestiaires. Les petites mises en scène qui accompagnent le tout pour illustrer leur propos sont d’autant plus comiques.

Le public ne pouvait s’arrêter de rire en deuxième partie, alors que les deux femmes parlent des clients irritants en restauration, notamment les pervers qui tournent tout en « jokes de cul », en offrant un amen à toutes les serveuses du St-Hubert qui doivent poser la question : « cuisse ou poitrine? »

Mais surtout, les enfants. Ce qui les mène vers les raisons les poussant à ne pas en vouloir en 2018 en exprimant qu’elles seraient des mères des années 1980 « aux remèdes de brousses » et qui « déglace au cognac ». Elles osent parler de choses que beaucoup de femmes ne peuvent pas aborder dans la société d’aujourd’hui, au risque d’être jugées.

Le duo termine en déprimant sur leur recherche « d’un vrai homme » comme Roy Dupuis, « qui ne se met pas de Lypsyl et qui sent le brin d’scie en sortant de la douche ». Une discussion classique de femmes qui, à ce point du spectacle, sont complètement saoules et divaguent, surtout Marie-Lyne Joncas, qui est excellente dans ce personnage.

Bref, les deux humoristes sont rafraîchissantes dans le paysage québécois, s’exprimant de façon encore plus vulgaire que certains hommes et sans aucune retenue sur tous les sujets de la vie quotidienne. Même avec des jeux de mots douteux de « plotte » et de  « noune », elles arrivent à nous faire rire et à réconforter les femmes qui, comme elles, noient leur peine dans une… ou plusieurs bouteilles de vin lors de 5 à 7.

* Photo par Gilbert Fortier.

Maude Landry en première partie

L’humoriste Maude Laudry assurait la première partie et y est allé d’observations absurdes sans lien précis entre chaque blague. Par exemple en soulevant qu’on dit que les chats n’aiment pas l’eau, mais qu’ils en boivent, ou que de dire bonne fête en retard n’est que malaisant et inutile, « c’est comme dire à un soldat décédé d’être prudent à la guerre ». Drôle de sa personne, Maude Landry a bien réchauffé la salle du Club Soda sans grands éclats.


Tournée des Grandes Crues 2018-2019

17, 18 mai 2018 – Brossard,  Le Club Dix/30  COMPLET
19 mai 2018 – St-Georges de Beauce, Salle Alphonse-Desjardins  COMPLET
23 mai 2018 – Drummondville,  Maison des arts Desjardins  COMPLET
24 mai 2018 – Laval, Maison des Arts  COMPLET
26 mai 2018 – St-André-Avelin, Pub Le St-André * supplémentaire
30 mai 2018 – Sherbrooke, salle Maurice O’Bready
2 juin 2018 – Trois-Rivières, théâtre du Cégep de Trois-Rivières   COMPLET
5, 6 juin 2018 – Québec, Théâtre Petit Champlain  COMPLET (1ère QC)
7 juin 2018 – Baie-Comeau, L’Ouvre-Boîte Culturel  COMPLET
8 juin 2018 – Baie-Comeau, salle L’Alternative  COMPLET
9 juin 2018 – Magog , Vieux Clocher * 5e supplémentaire
12, 13 juin 2018 – Québec, Petit Champlain * supplémentaire
15 juin 2018 – St-Jean-sur-Richelieu, Cabaret du Vieux St-Jean  COMPLET
25 juillet 2018 – Ste-Agathe, la Boîte à Chanson COMPLET
2, 3 et 4 août 2018 – Joliette, Salle Rolland-Brunelle *supplémentaire
22 Août 2018 – Gatineau, salle Odyssée * 3e supplémentaire
25 août 2018 – Laval, Maison des Arts *supplémentaire
21, 22  septembre 2018 – Terrebonne, Théâtre du Moulinet COMPLET
03 octobre 2018 – Montréal, Club Soda  * supplémentaire
11 octobre 2018 –  Lasalle, Théâtre Desjardins  * supplémentaire
12, 13 octobre 2018 – Magog , Vieux Clocher * 5e supplémentaire
17 octobre 2018 – Rimouski, Salle Desjardins-Telus
25 octobre 2018 – Saguenay, Théâtre Banque Nationale * supplémentaire
26 octobre 2018 – Dolbeau-Mistassini, Salle Desjardins Maria-Chapdelaine (Foyer)
1, 2 novembre 2018 – Brossard, Club Dix/30 * supplémentaire
3 novembre 2018 – St-Hyacinthe,  Espace Rona  * supplémentaire
7 novembre2018 – Drummondville,  Maison des arts Desjardins * supplémentaire
9 novembre 2018 – St-Jean-sur-Richelieu, Cabaret du Vieux St-Jean
17 novembre 2018 – Victoriaville, Cabaret Guy-Aubert  * supplémentaire
23 novembre 2018 – St-Jérôme, Théâtre Gilles-Vigneault
8 décembre 2018 – Québec, Salle Albert-Rousseau
12, 13 décembre 2018 – Ste-Thérèse, Cabaret BMO  * 5e et 6e supplémentaire
15 décembre 2018 – Trois-Rivières, Cégep de Trois-Rivières * supplémentaire
21, 22 décembre 2018 – Magog , Vieux Clocher * 7e et 8e supplémentaire

Événements à venir

Vos commentaires