Les Soeurs Boulay
Critique Publié le

Les Soeurs Boulay au Pavillon du Lac-aux-Castors | Être sous sa bonne étoile

Les Soeurs Boulay ont présenté hier soir leur troisième album La mort des étoiles, lors d’une prestation au Pavillon du Lac-aux-Castors. Un moment tout en douceur, niché dans le Mont-Royal, sur fond de soleil couchant… On peut dire que les deux Gaspésiennes savent comment faire les choses en grand.

Après avoir lancé leur EP Lendemains en 2017, les soeurs Boulay ont vaqué séparément, puis se sont réunies pour le nouvel album. Entre-temps, elles ont vécu des choses importantes chacune de leur côté. Mélanie a eu un petit garçon, événement heureux malgré une grossesse difficile. Stéphanie a lancé un album solo en novembre, Ce que je te donne ne disparaît pas. Elle a aussi publié des œuvres littéraires, participant aux collectifs Monstres et fantômes: 15 auteures, 15 nouvelles d’horreur et Les Disparus d’Ély: Mortels. Elle a aussi lancé le livre jeunesse Anatole qui ne séchait jamais.

Les Soeurs Boulay au FME 2019, photo courtoisie par Louis Jalbert

 

Après ces deux années, au cours desquelles elles ont sans doute accumulé beaucoup d’inspiration, les soeurs reviennent avec toute la douceur qu’on leur connaît. Leurs nouvelles chansons sont très soignées, à leurs dires : « On a fait avec tout ça notre album le plus ample et ambitieux en carrière. C’est pas le dernier, mais on l’a fait comme si. » Elles ont d’ailleurs souligné leurs retrouvailles en jouant au FME à Rouyn-Noranda le 29 août dernier.

Les deux charmantes soeurs ont donc présenté six chansons, s’accompagnant à la guitare et/ou au piano, le tout dans une ambiance intimiste et étonnamment familiale. Un buffet garni de produits locaux encourageait les invités à l’échange, tandis que les soeurs se préparaient à livrer leurs nouvelles créations. Au cours de la prestation, elles ont précisé que l’album sera évidemment différent de celle-ci, car il comporte plus d’instruments.

Le mouvement perceptible du son

Elles ont commencé la soirée avec Nous après nous, extrait qui avait été dévoilé en mars. Les soeurs ont mentionné la grande «#gratitude» qui les habite, même si ce mot est devenu désuet à cause d’Instagram, selon elles ! Après quelques remerciements d’un naturel et d’une sensibilité désarmants, elles ont poursuivi leur setlist en faisant voyager les âmes avec leurs voix pures et cristallines. Les chansons se sont élevées haut dans les airs, rejoignant le mouvement de la brise fraîche dans les feuilles encore vertes des arbres… On a pu contempler quelques corbeaux survolant la scène, croassant pour accompagnant les belles.

Stéphanie et Mélanie ont su apporter des notes réconfortantes à l’une des dernières belles journées de l’été, pendant que le ciel changeait de couleur, laissant place à la nuit qui approchait à grands pas. Bref, c’est ce qu’on appelle être à la bonne place dans la vie, ou plutôt, être directement sous sa bonne étoile. «Merci à toi immensité, de nous porter dans le grand tout», chantent-elles… Et merci à vous, Les Soeurs Boulay, de nous faire voyager dans l’infini. Les astres ne sont définitivement pas décédés.

La mort des étoiles est disponible dès aujourd’hui. Le duo d’auteures-compositrices-interprètes sera en tournée québécoise pour présenter l’album au cours des deux prochaines saisons, faisant notamment un arrêt au Club Soda en octobre.

Événements à venir

Vos commentaires