Lil Peep
Critique Publié le

Lil Peep au Théâtre Fairmount | Visible épanouissement

Le rappeur new-yorkais Lil Peep était de passage au Théâtre Fairmount pour faire la promotion de son plus récent projet Come Over When You’re Sober, Pt. 1, avec une prestance bien supérieure à ce qu’il a présenté lors de son premier concert en sol montréalais en avril dernier.

Après un succès assez instantané pour le jeune Américain, il était temps pour Lil Peep de revenir à Montréal, quatre mois seulement après son premier passage. GBC (GothBoiClique) et Bexey étaient supposés prendre part au spectacle, mais ont malheureusement eu quelques problèmes avec les visas, mettant le rappeur Husser en charge de la première partie.

Ce dernier a alterné entre bangers et morceaux plus sobres, comme Can’t Blame Em, single paru en avril dernier, faisant penser à certains égards à Vince Staples. La performance du rappeur était plutôt sobre, ne semblant pas y mettre beaucoup du sien pour créer une réelle connexion avec le public. Il a malgré tout présenté quelques morceaux à paraître sur son prochain EP Rock For The Youth.

Le tout a été suivi d’un DJSet de la part de Yawns, producteur membre de la fameuse GothBoiClique. Lil Peep était évidemment fort attendu par ses fans, le concert étant d’ailleurs à guichet fermé. Contrairement à son dernier concert, le New-yorkais a fait son entrée en scène en solo — Horsehead l’accompagnait en avril dernier.

Il semblait avoir une prestance beaucoup plus marquée, une gêne qui, si elle était présente, était bien dissimulée, et un plus grand désir de connecter avec son public. Que ce soit moins (ou plus?) de drogues ou simplement plus d’assurance, le tout a bien plu.

Le rappeur a ouvert le bal avec le classique morceau Hellboy pour poursuivre avec un amalgame de chansons plus classiques, comme Girls, et de morceaux tirés de son plus récent projet comme Save That Shit et Awful Things. Le concert s’est poursuivi sans longueurs ni anicroches et avec une performance des plus satisfaisantes de la part de Lil Peep.

Sa présence ne semble pas être forcée ou arrogante contrairement à beaucoup de rappeurs qui en mettent trop pour tenter d’entraîner le public dans leur délire. L’artiste new-yorkais réussit à mêler force et effacement juste assez pour que le spectacle reste pertinent du début à la fin.

Grille des chansons

  1. Hellboy
  2. Drive
  3. Benz Truck
  4. Girls
  5. Wake me Up
  6. Needle
  7. Save that shit
  8. Awful things
  9. Problems
  10. U Said
  11. Club Life
  12. Star Shopping
  13. Lil Jeep
  14. Beamerboy
  15. Crybaby
Artistes
,
Villes
Salles

Vos commentaires