Local Natives
Critique Publié le

Local Natives au Théâtre Rialto | Équilibre parfait

Le 28 mai était une grosse soirée pour les fans de musique alternative. Alors que Florence + The Machine se produisait au Centre Bell, certains ont plutôt opté pour une ambiance plus intimiste en compagnie du tout aussi fascinant band Local Natives. Présentant leur tournée Spiral Choir dans un Théâtre Rialto à moitié rempli, les membres de la formation américaine ont offert une généreuse performance d’une qualité qui se fait de plus en plus rare.

 


 

Bien que les festivals Osheaga et MRCY les ait accueillis quelques fois dans les dernières années, le dernier passage de Local Natives en salle remontait à septembre 2013. Les chaleureux fans semblaient ravis d’enfin les revoir en tant que tête d’affiche de la soirée. Le splendide Théâtre Rialto semblait être l’endroit idéal pour accueillir un spectacle aussi beau. Après un coup d’envoi un peu faible avec le titre Shy, la formation a semblé réellement débuter sa performance lors de la deuxième chanson, alors que les premières notes de Wide Eyes se sont faites entendre. Après, le tout a été constamment envoûtant.

Si certains ont manqué de temps pour écouter le nouvel album Violet Street, ils pouvaient très vite être rassurés : la liste de chansons jouées était plutôt longue et couvrait très bien les trois autres albums du groupe. Passant de Airplanes à Past Lives, en passant par Ceilings avant de faire découvrir une encore toute récente Café Amarillo, le band a su satisfaire les nouveaux fans ainsi que ceux qui les suivent depuis déjà plusieurs années. 

Du plus récent album, Megaton Mile est venue faire danser, When Am I Gonna Lose You est venue faire chanter et Tap Dancer s’est occupée d’hypnotiser. En effet, cette dernière a su créer un moment calme vers la fin d’une prestation bien dynamique et la progression de la chanson est suffisante pour fasciner celui ou celle qui sait l’écouter attentivement. Tirée de l’album Sunlit Youth, le titre Fountain of Youth a offert des moments forts en intensité retombant à un calme déconcertant quelques seconde après. La foule chantait également haut et fort les refrains, au grand plaisir des membres du groupe.

Un son en toute complexe simplicité

Ce qui distingue sans aucun doute Local Natives, c’est la recherche de qualité et d’équilibre déstabilisant. Le son offert est souvent riche, étagé, mais sans être surchargé. Sur scène, la même magie s’opère : tous les instruments sont audibles, les sons se marient et créent de la bonne vieille musique sans trop d’artifices numériques.

Également, l’omniprésence des harmonies est un autre point très positif dans un spectacle et même dans un album de Local Natives. Deux membres du groupe sont désignés comme chanteurs principaux. Parfois, c’est Taylor Rice qui mène. À d’autres moments, c’est Kelcey Ayer. Pour certaines chansons, les deux se partagent l’avant-scène en chantant ensemble, mais la puissance vocale et harmonique du groupe ne s’arrête pas là ; lors de certains moments clés, c’est plutôt à un quatre voix que le spectateur a droit. La montée en puissance dans Sun Hands est un excellent exemple de ce quatuor vocal. Le spectacle offert par ces harmonies, qui sont si bien appuyées par les instruments, est fascinant.

Concluant la soirée avec Gulf Shores, pièce de Violet Street qui se distingue par son rythme surprenant, et ensuite avec la douce Who Knows, Who Cares, il va de soi que Local Natives a une fois de plus fasciné le public montréalais. Leur son recherché a semblé satisfaire les chanceux qui étaient présents à ce spectacle plutôt intime, mais débordant de qualité.

Middle Kids – Une chouette découverte

La formation australienne Middle Kids a été en charge d’ouvrir la soirée. Se produisant pour la troisième fois en sol montréalais, le groupe a offert une performance un peu timide, mais bien dosée et agréable. Les guitares plus frénétiques donnaient un contraste bien intéressant lorsqu’elles étaient opposées à la douce voix de la chanteuse Hannah Cameron. Faisant découvrir des titres plus récents comme Beliefs & Prayers ou encore Real Thing, ils ont davantage plu à la foule avec leurs plus anciennes Never Start et Edge of Town.

 

Liste des chansons

  1. Shy
  2. Wide Eyes
  3. I Saw You Close Your Eyes
  4. Coins
  5. Megaton Mile
  6. Someday Now
  7. Ceilings
  8. Past Lives
  9. Fountain of Youth
  10. Café Amarillo
  11. Garden of Elysian
  12. Airplanes
  13. Sun Hands
  14. You & I
  15. Tap Dancer
  16. Dark Days
  17. When Am I Gonna Lose You

Rappel

  1. Gulf Shores
  2. Who Knows, Who Cares

Vos commentaires