Cirque Éloize
Critique Publié le

L’Oracle de la Plume d’or | Retour sur la soirée-bénéfice du Cirque Éloize

Sors-tu.ca a été invité à la soirée bénéfice du Cirque Éloize. Entre encans traditionnels et services cocktails, la compagnie de cirque qui fêtera ses vingt-cinq ans l’année prochaine a révélé bien des surprises…


Les superbes locaux du Cirque Éloize, qui ne sont autres que l’ancienne Gare Dalhousie, ont été transformés pour la soirée, sous le thème intriguant « l’Oracle de la Plume d’Or ». Tandis que plusieurs serveurs aux petits soins accueillaient les invités, de nombreux artistes dans des costumes magnifiques déambulaient dans la salle, mystérieusement grimés et complètement muets. Dans une ambiance mystique, des danseurs se meuvent derrière un voile sombre ou dans des bassins d’eau chatoyants où viennent s’abreuver aussi quelques oiseaux empaillés.

Dès que l’on tourne la tête, les danseurs changent. Quelques musiciens performent un moment sur une scène, puis un DJ prend le relai. Installés dans une jungle qui regorgent de plantes, d’animaux et d’humains mystérieux, on se demande ce qu’il va arriver.

La suite ne se fait pas attendre. Le Cirque Éloize a renoncé aux traditionnelles soirées-bénéfices et propose à ses contributeurs une soirée fantastique, où dès que l’on tourne la tête on peut voir un artiste faire quelque chose. Jonglage, danse du feu, corde lisse, cerceau et barre russe nous sont montrés sous forme de petits happenings plus ou moins chorégraphiés. Alors que certains numéros ont un timing précis, d’autres artistes déambulent simplement dans la salle pendant le temps qu’ils veulent, en offrant leurs talents à un public ravi.

Dans des salles privées, qui n’acceptent qu’une dizaine de personnes, et même sous un tipi authentique, des artistes attendent le public pour lui faire vivre des expériences plus personnelles : un chaman cherche à retrouver son esprit primitif animal en demandant à des « volontaires » d’imiter tantôt un poisson, tantôt un écureuil ; une sorcière des bois nous présente le temps d’une photo ses deux tigres de compagnie, deux artistes vêtus uniquement d’un bodypainting magnifique ; à l’étage, l’Oracle de la Plume d’Or nous embarque dans une cérémonie rituelle en compagnie d’une artiste de roue cyr.

Tout au long de la soirée, on a pu côtoyer de près l’équipe très agréable du cirque Éloize et ses talentueux circassiens, qui profitaient de l’aspect peu formel de la soirée pour discuter joyeusement avec le public et se montrer très accessibles. Voir un numéro de barre russe à quelques centimètres seulement des athlètes est une expérience vivifiante.

Costumes, maquillages et coiffures splendides, bénévoles adorables, artistes talentueux, équipe logistique joyeuse et disponible : il n’y a pas à dire, Le Cirque Éloize sait recevoir. On a grand hâte de les retrouver pour leur prochaine création, Saloon, qui tourne actuellement en Europe et reviendra au Québec entre le 11 août et le 30 septembre prochain.

Artistes
Villes
Salles

Vos commentaires