Alaclair Ensemble
Critique Publié le

L’Osstidtour au Club Soda | Désordre libérateur signé Brown, Koriass et Alaclair Ensemble

L’ambiance était festive samedi soir au Club Soda pour accueillir L’Osstidtour à Montréal. Après avoir parcouru une partie du Québec avec cette tournée hors de l’ordinaire, Brown, Koriass et Alaclair Ensemble partageaient de nouveau la scène pour présenter un concentré de leur meilleur matériel respectif. Retour sur les meilleurs moments de cette soirée remplie de surprises.

Brown

Robin Kerr, le papa de Brown, est le premier à occuper la scène, rapidement suivi par ses deux fils, Snail Kid (Dead Obies) et Jam (K6A et P-Dox) pour entonner la pièce Début fin et commencer le spectacle en force. Les chansons se succèdent, mettant bien en évidence le talent de rappeur des deux frères Kerr et celui plus lyrique de leur père. La mise en scène était un peu statique, chacun des membres restant sagement derrière son pied de micro, interagissant plus ou moins ensemble.

Cependant, l’ambiance sur scène changea lorsque Snail Kid annonce à la foule une primeur de deux nouvelles chansons. La première en association avec KNLO fut accueillie avec entrain par le public et la deuxième (qui sera la vedette d’un nouveau vidéoclip) a fait monter sur scène la chanteuse Naadei. Naturelle sur scène, elle prit rapidement sa place entre les trois hommes et entama avec vigueur son couplet, sa voix en impressionnant plusieurs dans la foule.

En clôture de leur performance, Brown donna Brown Baby à un public maintenant prêt à accueillir les grosses pointures à venir, Koriass et les gars d’Alaclair Ensemble.

Koriass

Fidèle à lui-même, Koriass n’a pas déçu son public, enchaînant ses meilleurs morceaux avec son énergie habituelle. La foule aussi fit preuve d’un regain d’énergie et elle se mouvait au rythme des paroles lancées avec véhémence par le rappeur émérite.

Toujours aussi près de son public, Koriass ne se retenait pas pour s’adresser à la foule, à s’en approcher et à serrer les mains des fans de la première heure au-devant de la scène. Son enthousiasme et son dynamisme se propageaient à travers la salle, les gens participant chaleureusement et avec entrain à tous les appels du rappeur.

Au milieu de son set, Koriass s’est arrêté un bref instant pour souligner la fête de sa mère présente au balcon. Dirigée par l’artiste, la foule entreprit de chanter Bonne fête à la fêtée, ajoutant un côté touchant à sa performance.

Eman est ensuite venu faire son apparition sur Emmanuels et un gars sorti de la foule est allé danser avec le rappeur pendant St-Eustache, Koriass lui donnant même le micro pendant quelques secondes avant de retourner au parterre.

Le tout se termina avec un appel à l’amour avec Petit Love et Leader. Du grand Koriass.

 

 

Alaclair Ensemble

Pour finir, la bande de Bas-Canadiens d’Alaclair Ensemble fit son entrée sur scène un à un sous le thème musical de la 20th Century Fox. Watson, Eman, KNLO et Ogden commencèrent en force et en énergie, y allant même avec des push-ups sur la scène. Des gars en forme!

S’ensuivit un dédale de chansons performées avec vivacité et bonhomie. L’ambiance était alors plus électrique et chaotique que jamais! La foule était à un nouveau sommet d’énergie et le crowd-surfing et les moshpits n’ont pas tardé à poindre.

Plusieurs autres artistes ont fait leur tour sur la scène pour accompagner le quatuor (handicapé de leur compatriote Claude Bégin pour la soirée). De ceux-ci, un trompettiste, KAYTRANADA, Lou Phelps, Jam et plusieurs autres faisant des apparitions furtives sur la scène. Le plaisir était palpable chez les gars d’Alaclair Ensemble. Ils dansaient, se déchaînaient, faisaient des appels à la foule, tout cela dans un chaos contrôlé et invitant.

La foule réagissait encore bien malgré l’heure tardive et deux d’entre eux ont même participé à un petit concours, soit de venir interpréter le couplet de Ogden sur la pièce Piles comprises.

  • Le premier concurrent en mit plein la vue au groupe et au public qui l’acclamèrent avec force.
  • Le deuxième était parti pour une performance aussi louable, mais connut un pépin et dut ainsi se voir disqualifier.

Les deux restèrent tout de même sur scène le temps d’une chanson en agitant le drapeau du Bas-Canada. Vers la fin du spectacle, la scène était devenue plutôt chaotique avec une majorité des gens backstage venant y faire un tour. Le focus d’Alaclair Ensemble resta présent et ils finirent leur performance avec force et sous les acclamations fournies du public.

Avec une référence claire à L’Osstidcho présenté en 1968 par Robert Charlebois, Louise Forestier, Mouffe, Yvon Deschamps et le Quatuor du nouveau jazz libre du Québec tant par son nom que sa facture visuelle, L’Osstidtour a une autre similitude avec ce spectacle mythique. Il fait place à la liberté de création de ses artistes et un désordre parfois palpable dans les performances de ceux-ci, mais certainement avec un désir de montrer une autre facette de la musique québécoise. Un nouveau mouvement est enclenché.

* Des supplémentaires ont été ajoutées les 4 et 17 février, toujours au Club Soda. Plusieurs dates en région également. Tous les détails au www.losstidtour.com

Tentatives de grilles de chansons

Brown

1. Début fin
2. Me No Care
3. Parapluie
4. Nwiggas
5. ?
6. Complexe
7. Nouvelle chanson ft. KNLO
8. Nouvelle chanson ft. Naadei
9. Brown Baby

Koriass

1. Pardon
2. Zombies
3. Enfant de l’asphalte
4. Nulle part
5. Sorry
6. Endurance
7. Légendaire
8. Devenir fou
9. Blacklights
10. Ouvre ta fenêtre
11. Gagnant
12. Emmanuels ft. Eman
13. Supernova
14. La mort de Manu (Garde ta job)
15. St-Eustache
16. Petit Love
17. Leader

Alaclair Ensemble

1. ?
2. La chicane
3. ?
4. Coucou les coucous
5. Stool pas
6. Ça que c’tait
7. ?
8. Alaclair High – GDM
9. Les infameux
10. ?
11. KNLO – Ville-Marie ft. Lou Phelps
12. DWUWWYL
13. Mon cou
14. Sous-sol po fini
15. ?
16. Mes gars shootent
17. ?
18. Piles comprises
19. Calinour
20. Gun Gus Gus (Dimanche Soare)

Vos commentaires