Majid Jordan
Critique Publié le

Majid Jordan au Métropolis | Tous en choeur !

Le duo torontois Majid Jordan s’est arrêté au Métropolis vendredi soir pour une soirée R&B colorée de rythmes accrocheurs. Majid, le chanteur, et Jordan à la production, ont sorti plus tôt cette année leur album intitulé tout simplement Majid Jordan sur l’étiquette de Drake, OVO Sound. Ayant entamé une tournée nord américaine, un public grandissant les attendait impatiemment.

Photos en vrac


C’est à 22h00 tapant que le groupe embarque sur scène devant un éclairage très minimaliste noir et bleu. On retrouve Jordan sur le côté droit devant ses machines de production et Majid habillé d’une veste blanche et un jean qui occupera le reste de la scène.

Le concert commencera en force, dès les premières chansons, ils entameront A Place Like This, leur excellent premier simple issu de leur EP du même nom, puis My Love leur nouveau simple avec Drake. Majid, avec un swag naturel, se déplace d’un côté et de l’autre de la scène avec sa voix angélique qu’il maîtrise très bien en concert.

Dès lors, le groupe continuera sa performance de façon un peu systématique, sans trop de pauses entre les chansons, sans trop parler à la foule. On entendra un timide “How’s everybody doing tonight?” ou “Montréal, ça va?”, mais sans plus.

Something About You accrochera la foule ainsi que Make It Work, un public qui chantera en choeur chanson après chanson. Les moments plus calmes seront entrecoupés de rythmiques dance menées par Jordan.

La très sensuelle Her nous fera groover tandis que Day and Night montera d’un cran avec une version plus adaptée à une performance live. Une introduction spéciale puis un beat accompagné de synthétiseurs feront de cette pièce une des meilleures de la soirée.

C’est alors qu’on entendra l’introduction de King City et le public réagira aussitôt. Morceau caractérisé par un falsetto long et des notes suspendues, le public s’en donne à coeur joie chantant avec Majid. On aura droit à un rappel très rapidement après que le duo soit sorti de la scène. La dansante Learn From Each Other viendra couronner cette agréable petite soirée.

Ce n’est pas simple d’être accrocheur avec seulement une personne sur scène et une autre derrière des machines. Surtout dans une grande salle comme le Métropolis, ça peut être difficile, par contre Majid Jordan a réussi à trouver un bon équilibre entre des pièces plus douces versus d’autres plus dansantes.

On aurait peut-être apprécié des versions des chansons plus adaptées au concert et pas seulement une copie de l’album, ou peut-être encore quelques artistes invités. En même temps, c’est justement cette simplicité et cette esthétique léchée qui donne son charme au duo.

Ce n’est surtout pas rien d’avoir impressionné le producteur de Drake, Noah « 40 » Shebib dès leurs débuts ! Un groupe à l’avenir prometteur, qui peut encore mûrir, mais qui se défend très bien sur scène.

Vos commentaires