Mansionair
Critique Publié le

Mansionair au Ministère | Intimité et qualité

Pour une deuxième fois en carrière, le groupe indie-électro Mansionair était de passage à Montréal. Cette fois-ci présentant leur propre spectacle, c’est à la très intime salle Le Ministère que les Australiens ont joué en ce lundi soir plutôt tranquille. Ils ont peu à peu laissé transparaitre leur personnalité à travers des chansons entraînantes et captivantes.

Timides, mais reconnaissants

Le trio composé des Australiens Jack Froggatt, Lachlan Bostock et Alex Nicholls est arrivé sur scène sans trop créer de vagues. Ils ont pris un moment à saluer la foule, mais ont tranquillement semblé se mettre à l’aise. Vocalement parlant, Jack Froggatt a rapidement fait ses preuves. Il était en total contrôle de son instrument, ne manquant pas une note et livrant à la fois l’émotion de ses chansons.

À la suite d’un problème technique de la part du claviériste du groupe, Froggatt a pris sa guitare et joué la chanson Speak Easy en solo. Avouant ne pas avoir joué seul pour une foule depuis bien longtemps, il a semblé s’ouvrir et tisser un lien de confiance avec les fans présents qui ont poliment suivi en tapant des mains. Le problème technique réglé et quelques blagues plus tard, le spectacle plus énergique reprenait avec We Could Leave.

 

Un drôle d’ordre de chansons…

Après une prestation un peu incertaine d’Alibi, le band a soudainement semblé tout déballer d’un coup. Enchaînant une après l’autre les chansons Hold Me Down, Violet City, Falling et Easier, soit leurs chansons dans les plus populaires, tout a semblé aller trop vite et le reste du spectacle est devenu légèrement incertain.

Bien que cette tournée ait pour but de promouvoir leur premier LP Shadowboxer, il faut dire qu’il est étrange de jouer tous les titres sortis depuis longtemps déjà dès le début. Ce qui a suivi ensuite donnait l’impression que le groupe tentait de convaincre les fans d’écouter leur nouvel album.

Malgré tout, le trio a bien plu à la foule et semblé s’amuser sur scène. Vers la fin du spectacle, Best Behavior a su surprendre en terminant la chanson sur une note explosive et bien intense. Poursuivant avec Astronaut (Something About Your Love), le band est ensuite sorti de scène pour mieux revenir. Concluant avec un peu faible, mais bien intéressante de Line Of Sight d’ODESZA, Mansionair a remercié le public d’avoir été présent et sont ensuite sorti de scène aussi timidement qu’à l’arrivée.

Beacon en première partie

Pour débuter la soirée, c’est le duo Beacon qui est venu mettre de l’ambiance. Leurs rythmes étaient bien entraînants et leur visuel bien intéressant. Utilisant un simple projecteur dirigé directement sur eux, les effets visuels sont venus donner une dimension bien imersive à leur musique. Offrant de la musique très similaire à Mansionair, le duo américain n’a pas trop dépaysé, mais a bien meublé le 45 minutes qui leur a été donné.

 

Grille de chansons (Mansionair)

  1. Alibi
  2. Hold Me Down
  3. Violet City
  4. Falling
  5. Easier
  6. Speak Easy
  7. We Could Leave
  8. Shadows
  9. Waiting Room
  10. Heirloom
  11. Best Behavior
  12. Astronaut (Something About Your Love)
  13. Line Of Sight (Reprise d’ODESZA)
Artistes
,
Villes
Salles

Vos commentaires