Marina and The Diamonds
Critique Publié le

MARINA au MTELUS | Plus rayonnante que jamais

Après près de 4 ans d’absence, la ravissante Marina (mieux connue sous son ancien nom Marina and the Diamonds) remontait sur la scène du MTELUS pour y présenter son quatrième album « Love + Fear ». La pop très « bubbly » que les fans adorent a légèrement été délaissée, laissant place à quelque chose de plus simple, honnête et semblant rendre la chanteuse sincèrement heureuse.


Un spectacle plus personnel

Étant très active sur les réseaux sociaux, Marina avait préalablement annoncé que l’album et la tournée Love + Fear allaient être beaucoup plus près de ses valeurs, plus honnêtes et plus personnels. Sur scène, le tout se transmettait de la même façon et le résultat était beau à voir. Marina semblait heureuse d’être sur scène, envoyait des sourires sincères à ses fans et avait les yeux pétillants.

Cette fois-ci, la chanteuse s’est mise à l’avant-plan plus que jamais. Elle a délaissé son band (à l’exception d’un batteur qui est arrivé à la moitié du spectacle) et s’est entourée de danseurs et de choristes. Les projections colorées et plutôt simples venaient agréablement appuyer la musique, sans détourner l’attention de ce qui comptait réellement hier soir: Marina. La voix puissante et contrôlée de cette dernière était plus que centrale dans le spectacle.

L’omniprésence de Love + Fear

Après quatre albums, il va de soi que des choix s’imposent. Difficile de plaire à tous, quand chacun semble être resté accroché à une ancienne ère de la chanteuse, que ce soit celle d’Electra Heart ou encore celle de Froot. Pour ce nouveau spectacle, Marina s’est concentrée presque entièrement sur son nouvel album. En effet, presque l’entièreté de Love + Fear a su faire résonner les murs du MTELUS. Bien que ce dernier regorge de moments bien forts, les trois autres albums ont un petit je-ne-sais-quoi supplémentaire.

Il aurait été bien plaisant de laisser de côté certains titres un peu moins accrocheurs du dernier opus, afin de laisser les tant appréciées Oh No!Obsessions, ou encore l’excellente Blue tirée de Froot. Cependant, les déjà classiques I Am Not a Robot, Primadonna, et How to Be a Heartbreaker se sont bien faites entendre, au plus grand bonheur des fans.

En bref, ceux-ci ont eu droit à un spectacle haut en couleur et à une performance vocale hypnotisante de la part d’une Marina plus resplendissante et heureuse que jamais. Même si les chansons coup de coeur de plusieurs ont été délaissées, la soirée reste une réussite à plusieurs niveaux.


Daya en première partie

La jeune Américaine Daya était responsable de la première partie de la tant attendue Marina. Ayant débuté sa carrière en force dès l’âge de 16 ans avec Hide Away, Daya venait prouver qu’elle a fait bien du chemin depuis. Débutant en force avec Sit Still Look Pretty, elle a ensuite attaqué ses plus récentes sorties en enchaînant NewInsomnia et Left Me Yet. Évidemment, c’est Don’t Let Me Down qui a conclu sa brève prestation.

En entendant sa voix bien contrôlée sur des rythmes pop très accessibles et entraînants, plusieurs auraient pu croire que le public impatient pour le spectacle de Marina allait se laisser aller ne serait-ce qu’un peu, mais malheureusement, non. Ce dernier est resté presque de glace durant toute la performance de la jeune chanteuse qui n’attendait qu’un peu d’énergie en retour. Daya, ton tour viendra, mais ce ne sera pas ce public que tu auras conquis, malheureusement…

MARINA Setlist MTELUS, Montreal, QC, Canada 2019, Love + Fear Tour

Vos commentaires