Metallica
Critique Publié le

Metallica en fermeture du Colisée Pepsi de Québec

Chacun de leur passage crée la folie dans la grande région de Québec. Metallica a même immortalisé un de leurs passages dans la Vieille Capitale avec un DVD live. Il n’y avait aucun autre groupe mieux désigné pour fermer le valeureux Colisée rendu à bout de souffle.


C’est avec un peu de retard sur l’horaire prévu que Metallica apparaissent sur la grande scène presque centrale. Sans surprise, James Hetfield beugle les premiers mots de Fuel et la soirée est lancée sous les cris de joie des fans de tous âges. Loin d’être la meilleure pièce du répertoire des légendes du metal, ceux-ci se reprennent dès la deuxième chanson et on passe aux vraies affaires: For Whom The Bell Tolls, tirée du classique Ride The Lightning. Sans ralentir le rythme, une version sauvage de Blackened est balancée à la foule tout de suite après.

Le rythme est un peu cassé lorsque des chansons plus récentes (post-1991, disons) sont jouées. Par contre, le foule ne perd pas son enthousiasme et hurle constamment. Hetfield dira même que le plus beau son au monde est celui des gens de Québec qui crient à plein poumon. D’ailleurs, monsieur Hetfield était lui-même très en voix tout au long du concert. Sans compter qu’il se promène de tous les côtés de la scène pour assurer un contact constant avec le public. Et celui-ci lui rend bien. Charisme et riffs, une combinaison gagnante pour une longue relation avec son public.

Kirk Hammett aura lui aussi l’occasion de faire valoir ses talents avec deux solos seul sur scène et Robert Trujillo aura lui aussi son 3-4 minutes de gloire en solo.

metallica_quebec_2015_09_14_07

Nostalgie métal

Mais ce qui nous intéresse, ce sont ces classiques qui nous font sentir un brin nostalgiques. Et en fin de concert, Metallica y ont mis la gomme: One, Master of Puppets, Fade To Black et, pour fermer le set principal, Seek And Destroy.

Et pour commencer le rappel, James Hetfield dédira à Cliff Burton la pièce Whiskey In The Jar. On aurait préféré une pièce plus méchante tirée des premiers albums, mais comme la chanson a joué à la radio à l’époque, la foule ne semblait pas trop s’en faire avec ça. Par contre, la suite était plutôt prévisible: Nothing Else Matters. Puisqu’il le faut…

En guise de conclusion, Enter Sandman aura permis au public de dépenser ce qui lui restait d’énergie… sous des dizaines de ballons de plage noirs tombant du plafond!

La gars, généreux, sont longtemps restés sur scène pour saluer tout le monde et distribuer des dizaines et dizaines de pics de guitare. Tout en arborant un gilet de Nordiques (thématique oblige). Quand un groupe respecte ses fans, ceux-ci demeurent fidèles pour toujours.

La suite, dans deux jours, dans un amphithéâtre n’ayant pas encore connu un seul riff. Pour le moment!

metallica_quebec_2015_09_14_10

Gojira

Le groupe des frères Duplantier ont fait tout ce qu’ils pouvaient pour faire résonner leur metal complexe et groovy du mieux qu’ils le pouvaient. Mais la sono n’aura pas été de leur côté.

La voix n’était pas assez forte et les subtilités des guitares étaient perdues dans le mix. En espérant un passage au Québec dans le cadre de leur propre tournée en 2016 une fois le nouvel album lancé.

Gojira_quebec_2015_09_08

Grille de chansons (Metallica)

Fuel
For Whom the Bell Tolls
Blackened
King Nothing
Disposable Heroes
The Day That Never Comes
The Memory Remains
Lords of Summer
Sad But True
The Unforgiven
All Nightmare Long
One
Master of Puppets
Fade to Black
Seek & Destroy

Rappel

Whiskey in the Jar
Nothing Else Matters
Enter Sandman

Artistes
,
Villes
Salles

Vos commentaires