La Nef
Critique Publié le

Mira, la petite étoile | Épopée poétique et musicale pour les enfants au Planétarium

Une nouvelle fois, Espace pour la Vie célèbre le vivant cette fois-ci avec Mira, la petite étoile pleine d’énergie qui entraîne dans son voyage les tout jeunes spectateurs à travers divers univers, accompagnée de ses trois musiciens acolytes.

Le voyage se déroule au Planétarium, sous le dôme du théâtre du Chaos, « lieu de tous les possibles » selon Claire Gignac, coauteure, directrice artistique et musicale. Un chaos qui finalement se révèle être parfaitement ficelé, tout en mélangeant la prose, la danse, la musique instrumentale et numérique, et la projection en 360. On pénètre ainsi dans un véritable spectacle immersif, fruit d’une collaboration entre l’équipe du Planétarium, l’équipe d’illustration en 2D et 3D, et la compagnie de création La Nef. Avec l’astronomie comme point de départ, l’art, la nature et les émotions se conjuguent pour donner vie à ce joli spectacle rocambolesque.

Une quête pour les petits et les grands

Alors qu’elle s’amuse joyeusement sous un ciel scintillant, la jeune Mira se voit rapidement confrontée à Algol-le-maléfique essayant de la capturer pour se nourrir de sa belle lumière. S’ouvre alors un voyage galactique durant lequel notre Mira devra trouver trois ingrédients magiques afin de se sauver d’Algol – le rythme, la chaleur et l’étincelle. Elle part alors en quête de ce trio salvateur, et elle rencontrera plusieurs personnages aussi bienveillants qu’éclairants pour résoudre l’énigme.

Nous voyageons alors main dans la main avec Mira – les enfants sur des coussins au cœur du théâtre, et les parents sur les chaises inclinées tout autour, en dégustant les mélodies entraînantes originales des instruments tels que la lyre de cristal, le santour, la harpe, le bouzouki, la flûte à coulisse et les diverses percussions. En déambulant dans le public, les interprètes/acteurs font découvrir leurs instruments de façon très ludique, en assimilant chaque son à une ambiance reliée à la projection au-dessus de nos têtes. Les enfants sont captivés par toutes ces nouvelles textures et deviennent eux aussi acteurs en chantant avec Mira et en tapant des mains.

Ce spectacle de quarante-cinq minutes s’adresse aux enfants de 4 à 8 ans, bien qu’il ne faille pas être trop peureux à 4 ans pour ne pas craindre le vilain Algol et ses lumières inquiétantes. Une durée ni trop courte ni trop longue, tant pour les enfants que pour les parents, car si le concept d’allier les différents arts dans une optique technologique moderne s’avère intéressant, on pourra néanmoins reprocher l’aspect un brin poussiéreux des danses à la queue leu-leu, du « rap rap tip boum boum », et des sucettes multicolores…

Mira, la petite étoile, un spectacle à découvrir jusqu’au 17 avril. Rendez-vous sur le site d’Espace pour la vie pour vous procurer vos billets.

Artistes
Villes
Salles

Événements à venir

Vos commentaires