Entre deux eaux
Critique Publié le

Montréal Complètement Cirque 2015 | Entre deux eaux : Là où théâtre et cirque se rencontrent

Entre deux eaux est un spectacle qui mélange théâtre et cirque.  Andy Giroux, Gonzalo Coloma et Philippe Dreyfuss racontent leurs histoires de tournées parsemées d’anecdotes drôles: de la Chine au Mexique, d’un problème de passeport à un consulat, d’une audition à une discothèque.  Ils partagent aussi par le biais de confessions et de numéros circassiens (jonglerie, acrobatie, pyramides,  roue Cyr, magie et bascule) la vie sur la route et les prestations sur scène.

Le décor est d’une simplicité étonnante: un radio-cassette et un sofa.  En raison de la petitesse de la scène, il est normal d’avoir peu d’éléments décoratifs afin de bien maîtriser certains numéros de cirque.

Les souvenirs doux-amers propres à chacun se succèdent et le tout débute avec Philippe qui essaie à maintes reprises de laisser le parfait message sur son répondeur car une tournée de quelques mois l’attend dans un autre pays.  Rires assurés!

Andy tente d’expliquer son cheminent personnel et professionnel avec de petites touches d’humour et certains passages sont entrecoupés de numéros d’acrobaties à la fois complexes et impressionnants.  Vers le milieu du spectacle, il raconte qu’il avait oublié sa roue Cyr à Montréal alors qu’il était en spectacle au Mexique.  Il a tout fait pour trouver une roue au pays mais peu la pratiquait.  Tout compte fait, il trouve quelqu’un qui a bien voulu lui en prêté une et en échange, Andy lui a donné des cours gratuits.  Très touchant !

Enfin, Gonzalo est Péruvien et il part souvent à l’étranger pour ses spectacles.  Il doit tout le temps faire des démarches pour obtenir des visas et énumère les pays (dont le Canada) avec lesquels c’est un véritable branle-bas de combat.  Pour montrer que c’est beaucoup plus difficile pour lui que pour nous, il prend des pinces à linge et il les pose sur sa figure.  Moment le plus drôle de la soirée!

Les trois comparses se questionnent aussi sur leurs limites physiques autour d’une bière et d’un journal 24 heures, période durant laquelle la magie est au rendez-vous.  Numéros classiques mais dont ne se lasse pas.

Finalement, un moment de folie survient lorsque Andy met des chaussures à talons hauts durant une soirée disco.  I Love New York de Madonna est jouée et le public est invité à frapper des mains.  Andy présente son talent caché de danseur alors que les 2 autres jonglent avec des quilles.  Ce numéro de jonglerie est probablement le plus spectaculaire du show.

Cette proximité avec le public est très appréciée et la performance très bien ficelée, à la fois comique et brillant, qui saura plaire à un public de tout âge.  À voir absolument.

 

 

 

Vos commentaires