Mystery
Critique Publié le

Mystery – Second Home (***1/2) | Du rock fort en émotions, livré par des virtuoses

Mystery - Second Home Mystery Second Home

Plus de 30 ans après sa formation, le groupe québécois de rock progressif Mystery s’offre son premier album live sous la forme du double intitulé Second Home. Et fidèle à sa réputation de l’une des meilleures formations dans le genre en ce moment, ce document capté en avril 2016 aux Pays-Bas démontre tout le talent des musiciens qui oeuvrent au sein du groupe, ainsi que la force de frappe en live de ce dernier.

Pigeant dans son répertoire des 20 dernières années, le groupe, mené par son fondateur et guitariste principal Michel St-Père, propose une sélection de chansons qui permettent à ses six membres de bien mettre en valeur leurs talents.

Au micro, Jean Pageau, qui s’est joint à la formation en 2014, accomplit un travail remarquable. Son chant, que l’on pourrait comparer à celui de Dennis DeYoung à l’époque de Styx, est toujours juste, puissant et mélodieux. Il n’a aucune difficulté à atteindre les hautes notes, démontrant à quel point il est le parfait successeur des anciens chanteurs du groupe, Gary Savoie et Benoit David. Son charisme est évident, notamment sur le DVD du concert, où il semble prendre un grand plaisir à interpréter ce matériel, et où sa complicité avec les autres membres du groupe est palpable.

Mystery, c’est une musique que l’on peut facilement fredonner, mais qui laisse également la place aux musiciens pour déployer toute leur dextérité. De l’émouvante If You See Her à la complexe Pride, les envolées de guitares à la Pink Floyd abondent, gracieuseté de Michel St-Père et de son acolyte Sylvain Moineau. De Shadow of the Lake à Through Different Eyes, on assiste à un mariage terriblement efficace entre la basse de François Fournier et la batterie de Jean-Sébastien Goyette, une section rythmique du tonnerre. Et les claviers parfois « Yes-siens » de Benoit Dupuis viennent ponctuer et habiller l’ensemble des pièces avec élégance et, comme sur The Preacher’s Fall, beaucoup de dynamisme.

Seul bémol s’il en est un, c’est que le groupe reste extrêmement fidèle sur scène aux versions studio de ses chansons. Il y a peu de place à l’improvisation. Il manque ce quelque chose d’excitant qui renverserait le spectateur. Une critique qui pourrait, certes, être adressée à de nombreux autres groupes dans le genre (on pense au susmentionné Yes…), mais qui se doit tout de même d’être mentionnée.

Par contre, si vous devez choisir entre un album studio du groupe ou ce disque double, optez pour le live Second Home. Il fait office en quelque sorte de « best-of » de Mystery, et les performances qu’on y retrouve donnent un souffle aux chansons que celles-ci n’avaient pas tout à fait en studio.

On a droit sur ce disque à un concert de haute qualité, offert par six professionnels en pleine maîtrise de leur art. Un brin de folie ajouté au tout aurait été apprécié, mais ça demeure un excellent document capté en direct, qui vaut amplement la peine d’être écouté (et/ou vu sur la version DVD).

Artistes
Villes
Salles

Vos commentaires