Noname
Critique Publié le

Noname au Théâtre Corona | Dans sa bulle…

Dans le cadre de la tournée Room 25, la rappeuse de Chicago, Noname, est venue offrir une performance courte, mais bien soutenue. Malgré le rythme effréné des paroles si brillamment construites de la musicienne, le public montréalais chantait sans gêne ni retenue complètement obnubilé par l’aura bien particulière de l’artiste.


Accompagnée de trois choristes, un guitariste, un bassiste, un claviériste et un batteur, bref un une base musicale solide, la rappeuse est entrée sur scène avec cette désinvolture et cet air comique mais reposé qu’on reconnaît bien dans ses chansons. La bonne humeur semble l’habiter, peu importe si ses chansons parlent de déprime, de relations déchues ou d’expériences marquantes.

Elle a navigué entre les morceaux de son plus récent album, Room 25, et les morceaux de son premier album, Telefone. Les deux projets, malgré leur fond similaire de par la marque particulière que laisse la rappeuse, diffèrent dans le fait que Room 25 est un projet qui est fait pour être écouté seul, chez soi ou dans le bus, alors que la majorité des morceaux de Telefone, comme Sunny Duet, Forever, Reality Check et Byebye Baby sont tout aussi plaisants à entendre dans ses écouteurs qu’en concert.

Noname a interprété sa toute nouvelle pièce, Song 31, avec quelques difficultés, mentionnant qu’elle avait actuellement des problèmes à la gorge. Elle a recommencé à deux reprises, mais ne pouvait terminer la chanson sans peine, indiquant alors au public d’omettre cette partie du concert et de continuer à apprécier la performance.

Mention spéciale aux trois choristes qui ajoutaient une touche toute spéciale au concert, complétant le rap précis de Noname et brillant chacun leur tour au fil des morceaux. grâce à leurs performances vocales impeccables.

Malgré une performance presque sans faille de la part de la rappeuse, les concerts ne semblent pas être le médium qui l’avantagent le plus. Le débit extrêmement rapide de ses paroles rend le tout difficile à entendre, malgré le rythme dansant et sa voix agréablement nasillard qui lui est propre. Elle crée certainement une ambiance propre à elle, une bulle de confort, d’intimité et de « tout va bien, on est entre nous ici », qui crée une proximité perceptible avec le public.

Elton

Le chanteur, rappeur et producteur Elton, venant également de Chicago, a ouvert le bal avec une assurance qu’il est rare de voir dans une première partie. Il a empli l’espace et rapidement installé une ambiance engagée, proche de son public et en symbiose totale avec ses musiciens.

Pour sa première fois à Montréal, l’accueil aura été foudroyant. Il a interprété plusieurs morceaux de son tout dernier projet Elevated, mêlant chant, rap, humour, le tout présenté par un artiste au véritable talent de showman.

 

Grille de chansons (Noname)

1. Self
2. Blaxploitation
3. Diddy Bop
4. Sunny Duet
5. Reality Check
6. Prayer Song
7. Regal
8. Song 31
9. Ace
10. Montego Bae
11. Amphetamine
12. Window
13. Don’t Forget About Me
14. Forever
15. Part Of Me
16. Bye Bye Baby

Rappel

Shadow Man

Artistes
,
Villes
Salles

Événements à venir

Vos commentaires