Le Festival d'été de Québec
Nouvelle Publié le

Nos 11 bijoux cachés de la programmation du FEQ 2019

Cet été, Québec vibrera à nouveau pour SON rendez-vous estival, du 4 au 14 juillet. Si durant une dizaine de jours les plaines d’Abraham capteront l’attention avec ses têtes d’affiche, ce serait oublier que le Festival d’été de Québec (FEQ) offre un éclectisme lumineux sur ses autres scènes. À quelques semaines de l’événement, on décortique l’édition 2019 pour vous faire découvrir 11 bijoux cachés dans la programmation, un par soirée. À vos agendas !

 

Témé Tan (Belgique)
Jeudi 4 juillet, 17 h à la Scène Fibe

Le Belge d’origine congolaise fait voyager, la musique de Témé Tan se nourrissant des expériences de voyage. Sous pavillon d’une pop sucrée à l’efficacité redoutable, ce globetrotter dans l’âme s’immisce avec brio dans le moule d’une génération d’artistes francophones capables de redonner des lettres de noblesse à la langue de Molière. Autour de percussions rappelant ses racines africaines et des sonorités électroniques entraînantes, le multi-instrumentiste offre aux spectateurs toute une performance lorsque vient le moment de monter sur scène, pour y interpréter des pièces de son premier album éponyme. De quoi commencer le FEQ sous les meilleurs auspices!

Justin Saladino Band (Québec)
Jeudi 4 et vendredi 5 juillet, 22 h au District Saint-Joseph

Une année après la parution de son premier disque A Fool’s Heart, Justin Saladino a donné plusieurs spectacles avec son groupe, notamment dans divers festivals qui l’ont fait connaître sur la scène blues nord-américaine. Une maturité acquise qui fait suite à son enthousiaste prestation de l’an dernier, au Festival International de Jazz de Montréal (FIJM). Sur la scène extérieure, le talentueux guitariste montréalais avait sublimé les Montréalais avec ses pièces décontractées… et sa chemise à fleurs. En espérant qu’il la portera de nouveau cette année au District Saint-Joseph pour séduire, cette fois-ci, les habitants de Québec !

Black Pumas (USA)
Samedi 6 juillet, 18 h à la Scène Hydro-Québec

Austin, Texas. La ville américaine est probablement l’une des plus effervescente culturellement aux États-Unis, et il n’est pas surprenant d’y retrouver des formations prometteuses. Parmi elles, Black Pumas, un sextet aux sonorités bien trempées, qui se profile comme l’une des révélations de l’année. Publiant prochainement leur premier album homonyme, le groupe mené par le chanteur Eric Burton et le talentueux guitariste Adrian Quesada va faire sensation en spectacle avec ses effluves sonores tintées de soul contemporaine et de blues sauvage ! Soyez prêts au puissant rugissement des Texans !

Joe Bel (France)
Dimanche 7 juillet, 18 h 30 à la Scène Fibe

Joe Bel a commencé par jouer seule sur scène, tout simplement accompagnée d’une guitare. Quelques années plus tard, force est de constater que la Lyonnaise n’a pas terminé ses expériences musicales seule puisqu’elle fit la première partie de la tournée d’un Asaf Avidan sous le charme, avant de conclure en octobre dernier l’enregistrement d’un premier album studio à Montréal avec Marcus Paquin, producteur qui collabora avec The National ou encore Arcade Fire. Sa folk aux influences soul découverte d’abord sur Hit The Roads en 2015, puis plus récemment sur Dreams (2018), risque bien d’envoûter les festivaliers du FEQ avides de moments apaisés.

TOBi (Canada)
Lundi 8
 juillet, 19 h à la Scène Loto-Québec

Il chante, rappe et fait sensation : TOBi intègre sans nul doute cette génération d’étoiles montantes de la scène hip-hop qui propose des sonorités accrocheuses. Natif du Nigéria qu’il a quitté à neuf ans, l’artiste a publié récemment son premier album studio au début de l’année. De Marvin Gaye à Kendrick Lamar, les références du Torontois se dévoilent dans Still, un essai aux horizons musicaux variés, dont la puissance inouïe s’inspire de thèmes forts comme ceux de l’itinérance, le féminisme ou l’immigration. Un artiste à suivre de très très près !

Mélissa Laveaux (Québec)
Mardi 9 juillet, 20 h à l’Impérial Bell

Talentueuse chanteuse, Mélissa Laveaux n’en est pas à son premier coup d’essai…. et mériterait davantage d’attention, tant son univers musical sort de l’ordinaire. Dans un tout autre registre que Jean-Michel Blais, pour qui elle ouvre la soirée à l’Impérial Bell, l’auteure-compositrice-interprète rend depuis une dizaine d’années hommage à ses racines haïtiennes. En 2018 paraissait Radyo Siwèl, un album chanté exclusivement en créole alors que ses deux précédents intégraient des bribes de français et d’anglais. Qu’importe la langue, l’histoire personnelle de Mélissa Laveaux ou celle de son pays d’origine sont mis à nu à travers une voix vibrante mêlée à des sonorités blues et folk fortement métissées.

Bad Child (Canada)
Mercredi 10
 juillet, 18 h 30 à la Scène Fibe

Un enfant terrible, dont l’identité reste secrète, vient tout juste d’éclore au Canada et est prêt à s’imposer dans le monde du R&B contemporain. À la croisée des chemins de Frank Ocean, The Weeknd ou encore Alt-j, Bad Child a seulement 19 ans mais s’offre d’entrée de jeu une signature sur une grosse major avec la parution de ses prometteurs premiers singles chez Universal Music. Entouré au mixage par le renommé Spike Stent (Beyoncé, Lady Gaga, Coldplay, Yeah Yeah Yeahs), son titre Payback fait sensation sur les plateformes de streaming.

Tourist Company (Canada)
Jeudi 11 juillet, 20 h à la Scène Fibe

Formé en 2013 à Vancouver par Taylor Swindells et Brenon Parry, Tourist Company est un duo indie pop qui expérimente sans relâche des patterns rythmiques et des touches envoûtantes pour sublimer de belles harmonies vocales, découvertes en 2014 sur leur premier EP Space Race. Depuis, le groupe de Colombie-Britannique a passablement tourné sur le continent et en Europe, bâtissant de belles promesses suite à la sortie de leur premier disque Apollo en 2016. Tourist Company s’apprête à publier un nouveau disque et certains titres risquent bien d’être joués sur scène au FEQ, à l’instar de l’expansive Conflicted/Restricted paru en janvier dernier.

Laurence-Anne (Québec)
Vendredi 12 juillet, 20 h à l’Impérial Bell

Dotée d’une voix délicate qui s’immisce dans des compositions évasives, Laurence-Anne est un projet réjouissant qui prend davantage forme depuis la sortie récente d’un premier album exaltant, Première Apparition. Nul doute que l’artiste de Kamouraska ne se tiendra pas à une seule apparition sur scène à l’avenir, tant elle s’affirme comme la nouvelle sensation pop depuis sa finale réussie aux Francouvertes 2017. S’entourant d’un groupe complet au combien talentueux, elle apparaîtra au FEQ en ouverture du spectacle de Safia Nolin.

Klaus (Québec)
Samedi 13
 et dimanche 14 juillet, 22 h au District Saint-Joseph

Au District Saint-Joseph, le groupe québécois Klaus jouera sans nul doute son premier album éponyme, une petite pépite parue en septembre 2018. Dans ce « supergroupe », qui réunit François Lafontaine (Karkwa), Joe Grass (Patrick Watson) et Samuel Joly, les codes musicaux sont déjoués, mélangeant plusieurs styles pour un rendu surprenant. Du rock expérimental au folk psychédélique, en passant par le funk incisif ou le jazz vaporeux, les arrangements de Klaus sont recherchés. Leur première au FME fût une réussite, et depuis le groupe s’est affirmé comme un élément à suivre sur la scène rock québécoise. Un spectacle qui vaut définitivement le détour.

Imarhan (Algérie)
Dimanche 14 juillet, 19 h 30 à la Scène Hydro-Québec

Avec leur « blues du désert », Imarhan s’inscrit dans la nouvelle vague de groupes touaregs à l’image de Bombino, Tinariwen ou Mdou Moctar (qui jouera le 7 juillet à la Scène Hydro-Québec). Derrière ce nom exotique qui déploie un message d’amour, de fraternité et de sincérité, la formation algérienne, emmenée par le charismatique Iyad Ag Ibrahim, fortifie l’expérience par des effluves vocales traditionnelles et des influences rock séduisantes. Leur dernier album Temet, paru en 2018, fait suite à un premier album éponyme deux ans plus tôt. Deux réussites qui se manifestent sur scène, où la peur des sonorités inconnues pour certains fait place aux joies d’une découverte voyageuse pour d’autres.

 

Apprenez-en plus sur la programmation, et achetez vos laissez-passer dès maintenant pour profiter pleinement de la venue de ces artistes qui garnissent l’édition 2019 du FEQ !

 

Mention également à …

  • Bahamas (9 juillet, 21h10 Scène Hydro-Québec)
  • Braids (6 juillet, 20h Scène Fibe)
  • Connan Mockasin (5 juillet, 20h Impérial Bell)
  • D-Track (13 juillet, 16h Scène Loto-Québec)
  • Eliott Maginot (7 juillet, 19h Scène Loto-Québec)
  • Emilie Clepper (6 juillet, 19h Scène Loto-Québec)
  • Emilie Khan (8 juillet, 20h Impérial Bell)
  • Flora Cash (6 juillet, 18h30 Scène Fibe)
  • Ilam (9 juillet, 18h Scène Hydro-Québec)
  • Jah9 (11 juillet, 19h30 Scène Hydro-Québec)
  • Kallitechnis (7 juillet, 20h Scène Fibe)
  • Kirouac & Kodakludo (10 juillet, 20h Scène Fibe)
  • L.Teez (12 juillet, 17h Scène Fibe)
  • Mdou Moctar (7 juillet, 18h Scène Hydro-Québec)
  • Monowhales (11 et 12 juillet, 22h District Saint-Joseph)
  • Nayka (6 juillet, 18h Anti Bar)
  • Pomme (4 juillet, 18h30 Scène Fibe)
  • Robert Nelson (13 juillet, 17h Scène Loto-Québec)
  • Simon Kearney (11 juillet, 18h30 Scène Fibe)
  • Sweet Crude (6 juillet, 22h District Saint-Joseph)
  • Systema Solar (11 juillet, 21h10 Scène Hydro-Québec)
  • The Brooks (6 juillet, 21h10 Scène Hydro-Québec)
  • Voyou (10 juillet, 18h Scène Hydro-Québec)
  • Woodwolf (4 juillet, 20h Impérial Bell)
  • Ziggy Alberts (9 juillet, 19h30 Scène Hydro-Québec)

 


* Cet article a été rédigé en collaboration avec le Festival d’été de Québec (FEQ)

Événements à venir

Vos commentaires