Odd Limbs
Critique Publié le

Odd Limbs – Walking On Light (****) | Rock capiteux

Odd Limbs - Walking On Light Odd Limbs Walking On Light

Une découverte jaillit cette semaine de notre propre cour arrière ; un groupe indie rock aux fortes effluves psychédéliques nommé Odd LimbsWalking On Light est leur premier album complet, paru vendredi dernier sur étiquette Cuchabata Records. Une première oeuvre qui rend rapidement accro…

Non, la scène indie anglo montréalaise n’a pas fini de nous étonner avec de nouvelles formations fascinantes, qui viennent chacun leur tour ajouter une brique à la fondation d’un son montréalais établi mais en constante mutation, et pour le mieux.

Odd Limbs est composé d’Alexein P Oris (Cult of Mr. Light, ex-Violencia Nocturna), Janine Island (Archipelago, IMI and Assertion), Christophe Gauthier (ex-Del Fiasco), Hendrou Bilo (ex-David and the Woods) et Christian St-Pierre (La Forêt Rouge, Totem Tabou). Ensemble, ils tricotent un amalgame d’indie rock, de shoegaze et de psych rock, avec quelques touches de blues, de l’attitude punk, des airs post-punk et de la chanson rock pop habile et jamais simpliste.

Certains y verront des ressemblances avec Wolf Parade, Ought, Viet Cong ou encore Interpol ou Sonic Youth à leur plus pop (pour autant que Sonic Youth ait pu être qualifié de « pop »). La variété y est presque déconcertante, mais heureusement, l’équilibre entre les divers instruments, la précision des sons de guitare et la voix font office de fil conducteur afin de ne pas égarer l’auditeur.

L’énergie subtilement sauvage de Blame it on the Supernatural compte parmi les meilleurs moments, ainsi que l’étrange blues Liars, l’hypnotisante Shadow Drops et l’intrigante Open Your Mouth où l’on a presque l’impression de retrouver Julian Casablancas au chant.

L’album se conclut sur l’ambitieuse Spiritualized, une pièce de près de quatorze minutes en deux temps, d’abord sereine puis carrément frénétique grâce à une montée progressive de plus de 7 minutes sur un seul accord. Brillante idée de laisser l’auditeur sur ce sentiment d’ivresse, cette catharsis sonore fort réussie, qui donne tout simplement envie de recommencer l’écoute encore et encore.

Artistes
,
Villes
Salles

Vos commentaires