Odesza
Critique Publié le

Odesza au MTELUS | Euphorie et extase du public

La foule sortait ravie du MTELUS après le premier de deux spectacles de Odesza dans le cadre de M pour Montréal, vendredi soir. 


Futon et Sofi Tukker ayant réchauffé le plancher, l’excitation de la foule était à son comble pour l’arrivée du duo Odesza autour de 22h. Tous les deux derrière leur table tournante, Harrison Mills et Clayton Knight ont fait vibrer la foule pendant 1h30.

En tournée pour leur dernier album A Moment Apart, sorti cette année, le duo originaire de Seattle a également offert au public quelques-uns de ses hits de l’album In Return, datant de 2014. Parmi les plus attendues du public : Say My Name (feat. Zyra) et Memories That You Call (feat. Monsoonsiren).

En plus de leur sons planants, les jeux de lumière ont ajouté au sentiment d’euphorie et d’extase du public. Pointant des lasers sur les spectateurs en transe, Odesza a soutenu le rythme énergique du début à la fin. À deux ou trois reprises, le rythme des chansons s’est enflammé, avec près d’une dizaine de percussionnistes sur scène qui jouaient et dansaient en simultané.

odesza-montreal-2017-102

Odesza emporte les esprits dans un monde où le quotidien s’efface et tout devient possible. Le temps d’une soirée (de deux en fait, Odesza rejouant samedi soir encore au MTELUS), les spectateurs montréalais se seront laisser aller pour profiter du moment présent. La camaraderie était de mise avec une foule aussi serrée, du parterre au vestiaire, mais rien de semblait déranger personne après un spectacle de la sorte.

Peut-être devrait-on prescrire des concerts d’Odesza plus souvent? Ce n’est pas le public d’hier qui refuserait.

Artistes
,
Villes
Salles

Vos commentaires