Kali Uchis
Critique Publié le

Osheaga 2018 – Jour 2 | Les femmes en force avec Kali Uchis, Billie Eilish et Blondie

On a eu une petite frousse en début d’après-midi avec les orages qui grondaient et la pluie qui tombait. Notre traumatisme d’Osheaga 2017 planait toujours, mais heureusement pour nous et les organisateurs, la pluie s’est arrêtée et tous ont pu jouer comme prévu sous le soleil. Une nouvelle journée surprenante qui nous a confirmé notre amour pour Kali Uchis, qui a révélé une Billie Eilish renversante et qui a fait place à de vieux routiers comme Future Islands qui n’ont rien perdu de leur fougue.


Début de journée plutôt mollo

À notre arrivée sur le site, Lights était en pleine performance sur la scène de la rivière, mais on était particulièrement intéressé par celle du groupe rock québécois Ponctuation. Sûrement le répertoire le plus rock du festival, Ponctuation avait des pièces mordantes et entraînantes, mais il était dommage que l’attitude portée par leurs morceaux ne se reflétaient pas dans leur présence sur scène. Le chanteur en donnait plus, mais sinon, c’était plutôt statique pour un show rock. Mais le matériel y était ainsi que la qualité du rendu sur scène alors on ne chialera pas trop.

Par la suite, on était excité de voir les légendes du rap De La Soul sur la scène verte, mais quelle ne fut pas notre surprise en y découvrant Rymz. Il nous explique rapidement qu’on l’a appelé le matin même pour remplacer le groupe new yorkais (qui a joué en fin de soirée finalement). Un peu déçu de la tournure des événements, on a décidé de se diriger vers la scène de la rivière où Lany y allait d’un petit bain de foule aux sons d’un de ses derniers hits. Il était convaincant sur scène et interprétait ses pièces avec aisance, mais sa musique un peu trop générique ne nous a pas trop impressionnées. C’est des choses qui arrivent.

 

Femmes d’aujourd’hui

Pour se consoler d’un début d’après-midi plus ou moins réussi, on s’est dirigé vers la scène de la vallée qui allait accueillir Milk & Bone. Dans une ambiance et une enveloppe beaucoup plus dance qu’à l’ordinaire, on sentait que les filles voulaient faire danser leur public. Celui-ci était abondant et il connaissait les chansons emblématiques du duo telles que Coconut Water, Pressure, Nevermore, Daydream et New York. La chaleur était à son paroxysme, mais les deux jeunes femmes tenaient le coup et on les sentait absorber chaque moment de leur performance.

* Photo par Marie-Claire Denis

C’était ensuite le tour du groupe torontois Alvvays à se prouver devant leur public. Le groupe en lice pour le prix Polaris 2018 pour leur album Antisocialites était en forme et ont présenté leurs chansons indie-rock avec passion. Malgré tout, ce ne fut pas une performance très mémorable, mais tout de même bien agréable.

Par contre, une performance qu’on n’oubliera pas de ci tôt est celle de Kali Uchis. Avec un premier album sensationnel, la jeune autrice-compositrice-interprète est arrivée en reine sur la scène de la vallée sous les premières notes de Dead To Me, sous les acclamations soutenues du public. Enfilant les morceaux à succès tels que Nuestro Planeta, Tyrant, Just a Stranger, After The Storm et Your Teeth In My Neck, Kali Uchis dansait et occupait la scène avec une telle présence et une telle confiance qu’on aurait cru qu’elle était dans le métier depuis belle lurette! Elle était ensorcelante.

* Photo par Marie-Claire Denis

S’en ait suivi Blondie, une légende du rock des années 70 qui après la sortie d’un nouvel album en 2017, était présente pour en présenter quelques pièces, mais qui a attiré le public certainement plus par nostalgie, on se le cachera pas! Blondie en était consciente et elle n’a pas fait attendre le public avant de jouer One Way Or Another, Call Me et pour terminer en beauté, Heart of Glass. La voix était toujours au rendez-vous, mais l’aisance sur scène était parfois… décalée.

* Photo par Karine Jacques.

En attendant avec patience les dernières notes de Blondie, Future Islands était déjà sur la scène de la montagne pour commencer leur concert. On les sentait prêts à attaquer la scène, ce que le chanteur Samuel T. Herring a fait avec brio. Son charisme sur scène était indéniable et il a tout donné à la foule en poussant des notes de ses tripes et en dansant férocement au rythme des chansons. La foule était également très excitée par leur passage au festival et ça chantait et dansait allègrement, ce qui a donné une belle ambiance.

 

Billie Eilish en pleine ascension

Pour la suite de la soirée, on a hésité longtemps entre Anderson .Paak et Billie Eilish, mais Sors-tu ayant couvert Anderson .Paak au Festival de jazz l’année dernière et que peu de nouveaux matériels est paru depuis, on a choisi d’y aller avec la nouvelle sensation de l’heure, Billie Eilish. Et qu’elle ne fût pas notre surprise lorsqu’on est arrivé à la scène de la vallée et que la foule scandait déjà son nom! La surprise s’est poursuivie avec son arrivée sous les acclamations fournies de ses fans, béquilles sous les bras, la jambe droite dans une attelle, mais l’énergie au plafond.

La foule connaissait littéralement TOUTES les chansons, accompagnant la jeune femme avec entrain. Eilish, malgré sa jambe blessée, sautait sur scène, la parcourait d’un bout à l’autre sans jamais sembler s’épuiser. On peut dire qu’elle a donné tout un show et qu’elle est clairement à surveiller avec l’engouement qu’on a vécu lors de sa performance enflammée.

* Photo par Karine Jacques

C’était déjà l’heure de partir pour ne rien manquer du spectacle des Arctic Monkeys. Arrivée à côté de la scène de la montagne, une autre fête était toujours en cours, celle de Anderson .Paak. L’ambiance était des plus festives au moment où Paak terminait en grand avec Lite Weight.

 

Arctic Monkeys de retour à Osheaga

Arctic Monkeys a ensuite pris place derrière leurs instruments pour entamer la fin de soirée. Dans un décor loungy, la troupe d’Alex Turner avait préparé un concert mélangeant bien le plus vieux matériel et le nouveau. On a commencé du bon pied pour aller chercher la foule avec des incontournables tels que Do I Wanna Know?, A View From The Afternoon, I Bet You Look Good On The Dance Floor et Teddy Picker.

Alex Turner était investi dans le rendu de chaque chanson et exécutait les morceaux avec aplomb, en dansant ou en maniant sa guitare de manière sensuelle. La foule appréciait et chantait tant sur les classiques que les hits tout droit sortis de AM. Le dernier album sorti en mai a été plus discret sur le setlist, mais dans un contexte de festival, c’était un bon choix que de miser sur une balance dans leur répertoire. Ils ont même fait un rappel, chose rare dans un festival, mais déjà les gens commençaient à se diriger vers la sortie.

* Photo par Marie-Claire Denis.

À ce sujet, si on vous propose de sortir par la « sortie alternative » dimanche soir, ça peut être un bon choix si vous voulez faire un tour aux toilettes et faire le tour de l’île Jean-Drapeau avant d’arriver au métro… Vous serez avertis!

 

Événements à venir

Vos commentaires