Paramore
Critique Publié le

Paramore au Théâtre St-Denis | Toujours aussi solide

Après une absence de 4 ans, Paramore était de retour en sol montréalais jeudi soir, dans le cadre de Tour Two, la tournée en lien avec leur plus récent album After Laughter. C’est au Théâtre St-Denis que le trio a décidé de se présenter, un choix pour le moins étrange.

 


Étrange parce que bien évidemment, le Théâtre St-Denis est une salle avec des sièges. Le public de Paramore, lui, en est un fortement engagé, qui déborde d’énergie et ne demande qu’à être debout pour sauter, danser et crier les paroles de ses chansons préférées (et ça, c’est toutes les chansons). Inutile de dire que la configuration de la salle n’était donc pas optimale pour laisser les âmes se déchaîner jeudi soir.

Cela dit, ça n’a pas empêché Hayley Williams de se défouler sur scène, bien en forme comme à son habitude. Et il y a une réelle synergie entre elle et les fans. La relation qu’a le groupe avec son public est particulière, forte, privilégiée. Il faut dire que la bande du Tennessee ne manque pas de générosité et de charisme sur scène, multipliant les messages à renforcement positif.

Une belle évolution

C’était intéressant de voir Paramore jeudi soir, 10 ans après la tournée de l’album qui les a propulsé, soit Riot!. Avec une grille de chansons fortement variée qui délaissait complètement leur premier opus (All We Know Is Falling) et une série de changements au sein du groupe (la dernière année a vu le retour d’un des membres fondateurs, Zac Farro) on comprenait que le groupe a pris une nouvelle direction qu’il est bien déterminé à suivre.

Plusieurs fois dans la soirée, Hayley Williams a effleuré le sujet, parlant de dernières années plus difficiles, notamment avant la chanson 26, en soulignant l’importance de rêver. Un magnifique moment acoustique d’ailleurs, cette interprétation dépouillée et touchante.

Un peu avant le rappel, Williams a pris le temps de souligner les 10 ans de l’album phare Riot!, en demandant à tous de fermer les yeux et de s’imaginer une dizaine d’années plus tôt pour se rappeler à quel point tout était simple (mais pas tant) à l’époque. Elle a ensuite enchaîné avec le classique Misery Business, durant laquelle elle a fait monter sur scène une fan dont c’était l’anniversaire. Un autre très bon moment fort touchant, comme Paramore sait bien les créer.

Des influences variées

On sentait bien les influences qui ont mené la production du plus récent album, autant avant et pendant qu’après la prestation. Suivant la prestation de Best Coast qui a laissé la foule de glace (dommage, parce que le duo était bien en forme), Paramore a été précédé de Man, I Feel Like a Woman (de notre Shania Twain nationale) et a quitté sur les airs de I Wanna Dance With Somebody (Whitney Houston). Deux chansons qui se fondaient bien à la pop 80s qui teinte plusieurs de leurs pièces comme Ain’t It Fun ou Hard Times. Leur reprise d’Everywhere de Fleetwood Mac se fondait aussi parfaitement à leur répertoire.

Cela dit, même si leurs plus vieilles chansons demeurent de l’ordre du emo-pop-punk, l’ambiance générale qui régnait sur scène était davantage ancrée dans la fin des années 70, début 80. C’était coloré à souhait côté décors, mais très blancs côté tenues, lunettes rondes et casquette de newsboy à l’appui. Les effets visuels et les jeux de lumières frôlaient parfois le psychédélisme.

D’ailleurs c’est durant la chanson (Scooby’s in the Back) du projet personnel HalfNoise de Zac Farro, au rappel, qu’on avait le plus cette vibe. Et c’était agréablement surprenant. Et à des lieux du son de Paramore. Mais on ne détesterait pas en entendre/voir plus dans le futur.

Jeudi soir, Paramore a prouvé que c’est un groupe fort, uni, qui est là pour rester. Contre vents et marées.

Grille de chansons

  1. Hard Times
  2. Ignorance
  3. Still Into You
  4. Daydreaming
  5. Forgiveness
  6. Brick by Boring Brick
  7. Playing God
  8. That’s What You Get
  9. I Caught Myself
  10. I Hate To See Your Heart Break
  11. 26
  12. Told You So
  13. Everywhere (Reprise de Fleetwood Mac)
  14. Fake Happy
  15. Misery Business
  16. Ain’t It Fun

Rappel

  1. Caught In The Middle
  2. Scooby’s In The Back (Reprise de HalfNoise, groupe de Zac Farro, batteur)
  3. Rose-Colored Boy

Vos commentaires