Philippe Brach
Critique Publié le

Philippe Brach au MTELUS | L’art de toujours nous surprendre

Vendredi soir Philippe Brach Mysterio Steve foulait la scène du MTELUS pour la première fois en solo pour nous présenter son plus récent album ses plus récents tours de magie devant un public en extase contenu, qui chantait à tout rompre mais qui a pris quelques temps à se réveiller.


Philippe Brach est monté sur scène à bord d’un engin qu’il surnommait pod/oeuf/vagin devant un MTELUS conquis et rempli pour son premier spectacle au sein de l’établissement de renom. Il faut le dire, jouer au MTELUS ancien Métropolis, c’est pas rien. Toute la soirée, Brach semblait aux anges d’y jouer et impressionné de la foule qu’il avait réussi à faire s’y déplacer.

Comme à son habitude, Philippe Brach avait tout un concept détaillé à nous présenter, celui de Mysterio Steve nouveau roi de la magie moderne, succédant au célèbre Luc Langevin, en présentant des tours de magie entre ses chansons. C’est d’ailleurs ainsi qu’il a lancé la soirée, accompagné de ses assistants Blux et Borjax. Ils se sont amusés — et nous ont quand même épatés — en guillotinant une photo de Luc Langevin qui s’avérait indécoupable au final. Dur de l’expliquer comme ça, c’était assez visuel comme tour, pour ne pas dire « fallait être là ».

Il a ensuite entonné les paroles de La peur est avalanche tirée de son plus récent album Le silence des troupeaux, au plus grand plaisir des fans. L’ayant fait paraître en novembre dernier, Philippe Brach a laissé beaucoup de temps à ses fans d’apprendre les paroles. Ça a paru toute la soirée de manière assez flagrante, mais nous y reviendrons.

Le premier bloc du spectacle était consacré à ses nouveaux morceaux, ce qui semblait faire plaisir plus à lui qu’au public. Bien que la foule était très contente d’être là, elle semblait manquer un peu d’énergie en début de parcours. Il a fallu attendre quatre morceaux pour qu’il chante Nos bleus désirs de son second album Portraits de famine, suivi de Dans ma tête et Si proche et si loin à la fois pour vraiment ressentir l’engouement. À sa défense, quatre morceaux, c’est pas si pire. Et la suite en valait vraiment le coup.

Il a glissé à ce moment-là le touchant morceau Tu voulais des enfants de son troisième album pour lequel il a fait paraître tout récemment un magnifique vidéoclip qui met en vedette la danseuse Maxime D.-Pomerleau. Comme de fait, elle est monté sur scène pour occuper l’intermède musical de la chanson, vêtue de sa robe conçue par Dave St-Pierre qu’on peut voir dans le vidéo. La foule était muette, dans un silence des plus respectueux, puis a éclaté en un torrent d’applaudissements.

Magie vocale

Les plus vieux morceaux qui ont eu le temps de faire leurs preuves, c’est-à-dire les chansons de Portaits de famine et de La foire et l’ordre étaient beaucoup plus fréquentes durant la soirée qu’on aurait pu le croire, considérant qu’il s’agissait d’un premier spectacle pour l’album Le silence des troupeaux. C’était au plus grand plaisir de la foule qui se plaisait à chanter en choeur.

Philippe Brach était accompagné sur scène de percussions, de guitares, de basses, d’un clavier, de cordes et de cuivres ce qui ne lui permettait pas tout le temps de percevoir l’ampleur de la chorale qui lui répondait dans la foule. Heureusement pour lui, il possède dans son répertoire des morceaux a capella dont Rebound et Bonne journée qui lui permettaient de l’entendre. Et c’était renversant. En plein milieu de Rebound, le voyant complètement chamboulé, la foule lui a offert une ovation de plusieurs minutes. S’il était fier de jouer le MTELUS, la foule l’était d’autant plus de le voir rendu là. La suite était entièrement composée de morceaux familiers et la chorale a chanté jusqu’à la toute fin de la soirée.

PhilippeBrach-Montreal-2018-20

Tour inattendu

Avant de nous propulser dans le rappel, Philippe Brach Mysterio Steve nous a proposé un autre tour de magie. Il l’a introduit en expliquant que le pod/oeuF/vulve duquel il était arrivé en début de spectacle était magique et avait le pouvoir de le transformer. Ayant été le punch line toute la soirée, on s’attendait à voir débarquer Luc Langevin pour confronter Mysterio Steve. Mais non!

C’est en fait Daniel Bélanger qui a émergé des coulisses. La surprise était réussie! De tous les invités possibles, ce n’était définitivement pas à lui qu’on s’attendait. Il s’est lancé sur Il y a tant à faire durant laquelle Philippe Brach est réapparu pour chanter avec lui. Le duo improbable a ensuite interprété Imparfait, toujours du répertoire de Bélanger, et ont même dansé un slow collés en chantant. On en aurait pris plus, mais deux chansons était tout le temps qu’ils avaient.

Philippe Brach ne manque jamais de nous surprendre. Il a pris le temps de bien remercier toute l’équipe derrière le spectacle — et il y en avait un paquet — avant le rappel, et glissait entre les chansons d’autres noms qu’il avait oublié. De notre côté, on les remercie aussi, surtout de lui faire autant confiance de nous offrir des soirées hors du commun de la sorte à tout coup.

Grille des chansons

  1. La peur est avalanche
  2. La fin du monde
  3. Mes mains blanches
  4. Nos bleus désirs
  5. Dans ma tête
  6. Si proche et si loin à la fois
  7. Tu voulais des enfants
  8. Né pour être sauvage
  9. Monsieur le psy
  10. Pakistan
  11. Alice
  12. Rebound
  13. Bonne journée
  14. Gaston
  15. D’amour, de booze, de pot pis de topes
  16. Héroïne
  17. Le bonheur tousse moins qu’avant
  18. Il y a tant à faire (Daniel Bélanger)
  19. Imparfait (Daniel Bélanger)
  20. C’est tout oublié

Rappel

  1. Ressac sur ta peau
  2. L’amour au temps du cancer
  3. Crystel

Événements à venir

Vos commentaires