P!nk
Critique Publié le

P!NK au Centre Bell | Acrobaties et prouesses vocales

Effets pyrotechniques, confettis, mises en scènes et chorégraphies théâtrales, performances vocales et acrobaties: P!NK a offert un spectacle digne des plus grandes chanteuses au public montréalais, le 17 mai, au Centre Bell dans le cadre du « Beautiful Trauma World Tour ». Attendue depuis plus d’un an après l’annulation de ses spectacles en mars 2018, l’artiste et, disons-le, athlète, impressionne autant physiquement que vocalement.

 


 

Le rideau rose tombe, la chanteuse pop aux allures punk apparaît suspendue à un lustre gigantesque et multiplie les pirouettes aériennes en chantant Let’s Get the Party Started; le ton est donné. Sans temps morts, P!nk enchaîne ses succès rythmés, dont Beautiful Trauma, Just Like a Pill et Funhouse suivi de sa version d’Im Just a Girl de No Doubt. Jamais elle ne semble s’essouffler lorsqu’elle court et saute d’un bout à l’autre de la scène en forme de cœur. Elle ne manque aucune note, malgré quelques soubresauts dans la voix quand elle a la tête à l’envers.

Un décor à la Tim Burton

Après la pièce Revenge, accompagnée d’animations sur l’écran et un bonhomme gonflable géant qui a brisé – elle le fait elle-même remarqué en riant –, arrive un passage visuellement époustouflant. La scène se transforme en forêt enchantée et sombre pour Try et Just Like Fire, faisant partie de la trame sonore du film Alice au pays des merveilles. Le décor ne va pas sans rappeler l’univers de Tim Burton. Les chorégraphies, personnages et effets visuels en mettent plein la vue.

La chanteuse grimpe ensuite sur un lit suspendu au plafond du Centre Bell, en plein délire, pour Just Give Me a Reason et la nouvelle pièce Walk Me Home, tirée du plus récent album de P!NK, paru le 23 mai. Puis, vient le moment touchant du spectacle. Un vidéo rétrospective contenant des entrevues de la chanteuse engagée se prononçant sur des sujets comme la guerre, l’homosexualité, le droit des femmes et l’injustice est projeté avant qu’elle interprète What About Us puis Perfect, For Now et Here for You en version acoustique.

Avant de terminer avec les énergiques Raise Your Glass et Blow Me (One Last Kiss), P!NK y va d’un beau message sur l’estime de soi avec une histoire au sujet de sa fille Willow, qui fait d’ailleurs une brève apparition sur scène à la présentation des danseurs.

En rappel, elle sert un numéro déjà vu lors de son dernier passage à Montréal sur So What; seule déception de la soirée. C’est impressionnant de la voir suspendue à des câbles virevolter partout dans le Centre Bell, mais un élément un peu différent du spectacle donné en 2013 aurait eu encore plus d’effet. Son retour sur scène en simple jeans et t-shirt blanc pour interpréter la ballade Glitter in the air en toute simplicité laisse le public sur une note parfaite après une soirée haute en couleur.

Julia Michaels en première partie

L’artiste en charge de réchauffer la salle a bien rempli son mandat. Avec ses succès Worst in Me et Issues, qui tourne en boucle à la radio, elle arrive à faire embarquer le public, à le faire taper des mains et à l’éclairer avec des cellulaires, sans aucune difficulté.

«Beaucoup me connaissent comme chanteuse, mais peu savent que j’écris aussi pour d’autres artistes», lance-t-elle avant d’interpréter ses chansons popularisées par d’autres, comme Sorry (Justin Bieber) et Good For You (Selena Gomez). P!NK en fait d’ailleurs mention, ayant écrit la pièce Barbies avec elle, on aurait aimé qu’elles l’interprètent ensemble. Dans un style plus calme que la tête d’affiche, Julia Michaels a su faire très bonne impression.

 

Liste des chansons (P!NK)

P!nk Setlist Centre Bell, Montreal, QC, Canada 2019, Beautiful Trauma Tour

Artistes
Villes
Salles

Vos commentaires