Polaris Music Prize
Critique Publié le

Polaris 2014 | Tanya Tagaq l’emporte

L’artiste nunavummiut Tanya Tagaq a remporté le prestigieux prix Polaris 2014, lundi soir, grâce à son album Animism. Sors-tu.ca était sur place au Carlu, au centre-ville de Toronto, où se déroulait le gala animé par Jay Baruchel et comptant sur des prestations de 6 des 10 artistes en nomination. 

Tanya Tagaq devient ainsi la neuvième artiste canadienne à voir son oeuvre récompensée par un prix Polaris. Elle est la première artiste inuits ainsi couronnée, et la deuxième femme seulement (après Feist, en 2012). L’artiste se mérite un prix monétaire de 30 000$.  « Je ne le donnerai pas à une oeuvre de charité. Ma cause, c’est ma propre famille! », a-t-elle laissé entendre à la blague lors d’un point de presse, tout de suite après le gala.

Tout juste avant l’annonce officielle de sa victoire, Tagaq avait livré une performance époustouflante en compagnie de ses musiciens Jesse Zubot (violon) et Jean Martin (percussions), ainsi qu’un ensemble vocal. La prestation semi-improvisée de près de 10 minutes a soufflé le public, qui a manifesté son appréciation avec une ovation spontanée et bien sentie. « Holy f*ck! », s’est même exprimé Jay Baruchel au micro, visiblement ébranlé par la performance.

Le numéro de Tagaq concluait une soirée de près de trois heures au cours de laquelle le public a eu droit à une intense prestation d’Owen Pallett, deux jolies chansons de Basia Bulat, un duo Shad/LIGHTS, un petit numéro comique et cute avec Mac Demarco (accompagné d’un pianiste et d’une guitare sèche) et un doublé électro-R&B de Jessy Lanza.

Timber Timbre, Arcade Fire, Drake et Yamantaka // Sonic Titan étaient également en nomination pour le prix Polaris, mais n’ont pas donné de prestation.  Win Butler représentait Arcade Fire sur place, alors que trois des membres de YST s’y trouvaient également.

Photo par MAM

Tanya Tagaq en point de presse après le gala. Photo par Marc-André Mongrain.

 

Un choix audacieux

Loin d’être un choix évident, le jury (constitué de 11 critiques d’un Océan à l’autre) a préféré Animism à neuf autres albums canadiens. Oeuvre exigeante amalgamant le chant de gorge à de grandes envolées de musique actuelle, d’arrangements de corde et d’enregistrements de la vie sauvage nordique, le troisième album de Tagaq représentait de loin l’album le plus audacieux de la courte liste, à l’exception peut-être d’Uzu de Yamantaka // Sonic Titan.

« Nous avons toujours fait les choses à notre façon sans se conformer artistiquement, confiait l’artiste, sans toutefois s’étonner outre-mesure de ce choix du jury. S’il y a une chose que nous avons tous en commun, c’est le souffle », ajoute-t-elle au sujet de son « principal instrument ».

Pour les curieux, Tanya Tagaq sera en spectacle à Montréal le 8 novembre prochain, au Centre PHI.

Depuis 2006, le Prix de musique Polaris récompense l’album canadien au plus haut degré d’intégrité artistique. Un jury indépendant, composé de près de 190 journalistes musicaux, diffuseurs et blogueurs de musique provenant d’un bout à l’autre du Canada, sélectionne les candidats de la longue liste et de la courte liste.
La courte liste du Polaris Music Prize 2014:
tanya-tagaq-pochetteArcade Fire — Reflektor
Basia Bulat — Tall Tall Shadow
Mac DeMarco — Salad Days
Drake — Nothing Was The Same
Jessy Lanza — Pull My Hair Back
Owen Pallett — In Conflict
Shad — Flying Colours
Tanya Tagaq — Animism
Timber Timbre — Hot Dreams
YAMANTAKA // SONIC TITAN — UZU

Vos commentaires