Polo & Pan
Critique Publié le

Polo et Pan au MTELUS | Délicieusement bizarres

Le duo parisien Polo et Pan n’en était pas à sa première visite quand ils ont rempli le MTELUS à guichet fermé samedi soir. Les deux musiciens ont fait danser une mer de monde dans le cadre de ce Caravelle World Tour, appuyé par un spectacle d’éclairages et de projections imposantes et colorées impeccablement choisies.


 

Lumière et son

Les deux musiciens français, Paul Armand-Delille (Polocorp) et Alexandre Grynszpan (Peter Pan), forment un duo on ne peut plus éclectique et ça se remarque encore plus lorsqu’ils montent sur scène avec leurs vestes et peignoirs satinés. Leur physique contrastant, l’un grand, cheveux grisonnants et l’autre, brunet moins imposant, donne l’impression d’assister à une représentation faite par Marty McFly et Doc de Retour vers le Futur, mais c’est une bonne chose, promis.

L’élément principal d’un concert de Polo et Pan reste l’agencement entre les projections aux couleur magnifiques, qui ne s’éteignent pas un seul instant, et un travail d’animation impeccable. Les formes et paysages cartoonesques évoluent au fil des morceaux, des rythmes et des accents, en plus d’être appuyés par un éclairage précisément synchronisé avec le tout. C’est armé de cela qu’ils ont passé près de 90 minutes à faire danser le public avec leurs morceaux qu’ils qualifient de «space jungle».

Et surprise, en plus d’envoûter en restant derrière les platines, Polo et Pan chantent! Cette allure légèrement robotique dans leurs mouvements et leur façon de parler concorde magnifiquement bien avec le déroulement de cette soirée que les musiciens décrivent comme un «beau voyage» lorsqu’ils se présentent au public. Les morceaux Coeur d’artichaut et Arc-en-ciel, entre autres, ont été interprétés live, avec une voix modifiée comme on la connaît, mais un autre élément allait se greffer à eux.

La voix féminine qu’on peut entendre sur les morceaux Canopée ou Plage Isolée est Victoria Lafaurie, réalisatrice, auteure et chanteuse parisienne, qui chante avec Polo et Pan depuis environ trois ans. Elle était de la partie, mais on ne peut pas seulement dire qu’elle était présente, ce ne serait pas lui rendre honneur. C’est le genre d’artiste invité que la foule n’a pas envie de laisser partir. En plus de compléter cette ambiance loufoque avec les voix bien connues de leurs morceaux les plus populaires, elle dansait pour la foule lorsqu’elle ne chantait pas.

Après environ 65 minutes de musique, Polo et Pan ont humblement salué la foule, laissant tout le monde sur sa faim, mais c’était évidemment dans le but de seulement mieux revenir! Leur rappel a été des plus généreux, pour finalement se terminer et laisser place à un deuxième rappel.

Une chanson, l’une des plus cruciales, n’avait pas encore été présentée et il devenait évident que ce rappel #2 n’était qu’un prétexte pour finalement assouvir la soif du public. Canopée a donc clos le bal de ce voyage en caravelle, réunissant Polo, Pan et Victoria Lafaurie. Le duo est parti en grandes pompes, remerciant chaleureusement leurs fans et leur équipe technique, en se disant fort probablement que c’était mission accomplie.

Polocorp et Peter Pan avaient tous deux une carrière solo en tant que DJ à Paris, mais se sont finalement réunis sous l’égide de Polo et Pan. Et je crois que tout le monde en est ravi.

Vos commentaires