Sophie
Critique Publié le

POP Montréal 2018 | SOPHIE et cie à la SAT : Au moins y’a ça qui va bien

Les temps sont durs, chums. Les dirigeants américains sont des prédateurs sexuels qui se trimballent en toute impunité, la planète est à broil, j’ai échappé de la sauce sur mon chandail préféré tantôt. Mais au moins. Au moins calvasse Montréal est encore une ville fière et libre et ouverte.

C’est ce que nous prouve chaque spectacle de SOPHIE. Encore davantage celui d’hier à la SAT, où elle était plus à l’aise que jamais. Et par « jamais » on veut dire « que la dernière fois qu’elle a performé au Newspeak », là où elle avait été plus froide et monotone, hier elle était d’humeur dansante.

Mais bref, ce qu’il y avait de plus beau dans cette soirée n’était pas le set de SOPHIE, ni le lineup comprenant aussi Bbymutha, Littlebabyangel, DOSS et la jeune DJ montréalaise Honeydrip (lineup gracieuseté de Red Bull et Pop Montréal qui nous ont aussi donné Oneohtrix Point Never plus tôt en semaine).

Non, le plus nice c’était de voir une foule aussi fabuleusement excentrique et diversifiée.

Parle-moi de ça, du monde décomplexé qui veut juste avoir du fun un peu.

En tout cas, l’occasion de s’amuser était bonne. Dur de ne pas avoir envie de se faire aller le body et/ou de faire de la kétamine debout sur une moto pas de casque à l’écoute de, entre autres, Ponyboy.

Fou de penser qu’après une trentaine de spectacles hardcore vus cette année, la chanson la plus violente jouée à Montréal en 2018 va fort probablement avoir été Ponyboy de SOPHIE.

Heavy métal.

Événements à venir

Vos commentaires