Municipal Waste
Critique Publié le

Pouzza Fest 2015 – Jour 3 | Municipal Waste, Holy Mess, Fire Next Time, Get The Shot et plus

La 3e journée du festival Pouzza Fest donnait droit à la visite du groupe français Les Sales Majestés, mais aussi Heartsounds, Success et East End Radicals sur la scène extérieure du Pouzza Fest.

Les Sales Majestés

Le soleil revêtait ses couleurs du soir et Les Sales Majestés sont apparus. Ils chantent exclusivement en français et dénoncent les réalités sociales et politiques sans mâcher leurs mots. Chaque chanson interprétée traite d’un thème précis, comme les flics, l’argent, les patrons ou les politiciens. Les textes sont toujours mis de l’avant, plus que les instruments.

Les punks de Montréal, flamboyants, itinérants ou plutôt jeunes, ils étaient tous présents, à chanter à tue-tête les paroles. Il y avait une barrière à 100 pieds de l’avant de la scène (section réservée aux détenteurs de la passe du pouzza) et à quelques reprises les punks poussaient pour traverser la clôture mais sans succès. Après quinze minutes d’énervement, les barrières sont tombées et il n’y avait plus de zone réservée. Chacun pouvait être près de leurs idoles, s’il était prêt à manger des coups et à subir quelques piétinements. Un moment inoubliable d’anarchie pour la foule qui en a largement profité et pour les membres du groupe, ébahis.

Après avoir livré tranquillement Camarade au début du show, ils l’ont rejoué à la toute fin devant une foule explosive.

Photo par Karine Jacques.

Les Sales Majestés. Photo par Karine Jacques.

Heartsounds

Du bon punk-rock mélodique, c’est ce que ce groupe de San Francisco est venu nous offrir.

Même après 13 soirs de spectacles un peu partout en Amérique du Nord, l’énergie était au rendez-vous. La foule était remplie de fans, joignant leurs voix à celle du chanteur.

 

East End Radicals

Une des superbes découvertes de la fin de semaine. Le groupe montréalais a donné tout un spectacle. Le chanteur Scott MacLeod joue de la guitare sèche et sa voix rauque sonne très bien à l’oreille. Leurs compositions donnent le goût de lever le poing dans les airs, avec des textes portés sur la politique. Leur dernier album, sorti en 2015 sous l’étiquette Stomp Records, compte 16 titres à écouter absolument.

 

Fire Next Time

Voilà une autre formation d’Edmonton, qui fait croire à une scène punk en santé dans cette province. En pleine tournée canadienne, ce groupe est venu nous présenter leur dernier album sorti le 5 mai, Cold Hand. Une belle vitrine pour ceux qui viennent aussi de signer avec Stomp Records. Avec un son teinté de folk et de punk, il joue des chansons accrocheuses accompagnées de la guitare et du banjo, en plus des autres instruments.

Le Pouzza Fest 5 a été une réussite, l’ambiance était agréable sur les différents sites participants. L’équipe derrière ce festival s’assure d’une belle ascension pour les prochaines années, en espérant qu’elle garde la scène extérieure et même qu’elle en rajoute une.

Félicitation à toute l’équipe du Pouzza, longue vie !

Vos commentaires