Public Image Ltd
Critique Publié le

Public Image Ltd au Club Soda | Danser sa protestation

Public Image Ltd était de passage à Montréal le lendemain de la projection du film The Public Image is Rotten relatant les quarante ans de carrière du groupe pionnier du post-punk mené par John Lydon, ancien leader des Sex Pistols. Pas trop long et juste assez intense, le spectacle était particulièrement mémorable pour la performance fougueuse du fameux chanteur John qui n’a pas l’air près de prendre sa retraite.


 

Sans première partie, le chanteur et ses musiciens ont cassé la glace eux-mêmes avec la pièce Deeper Water provenant du dernier album What the World Needs Now… sorti en 2015. Ils ont d’ailleurs joué la moitié de cet album, dont le ver d’oreille The One.

 

Des cris emblématiques

Si la plupart des interprètes perdent leur accent en chantant, John Lydon est l’exception à la règle. À travers deux rugissements, le leader punk qui ne veut heureusement jamais faire comme les autres chante toujours avec un gros accent britanico-irlandais, qui fait sa marque de commerce depuis quatre décennies. Mais au-delà de l’accent, ses envolées vocales dramatiques et perçantes facilement reconnaissables suffisaient à allumer la foule durant les rares moments plus tranquilles.

John s’est exécuté avec passion, conviction et rage pour scander des refrains à faire lever les poings dans les airs. À travers une musique entraînante et assourdissante, des cris du coeur passionnés se faisaient entendre comme dans « murderer, you little wallet, murderer » sur la chanson Corporate ou bien « anger is an energy » sur le single de 1986 Rise.

Une basse ensorcelante

Sur presque toutes les chansons, et en particulier sur Memories, le diabolique son de basse de Scott Firth pénétrait sous la peau et faisait vibrer l’entièreté de la petite salle presque pleine. Des réinterprétations prolongées des excellents classiques Flowers of Romance et Death Disco faisaient vraiment plaisir. Elles ont été chaudement et longuement acclamées, à un point tel que John a dû ordonner (avec plaisir sûrement) à la foule de se taire… ce qu’il a laissé faire après le fort engouement pour l’autre classique Public Image en début de rappel.

C’est aussi le hit accrocheur de 1983 This Is Not a Love Song qui a fait particulièrement lever et danser la foule (et même un peu John) chaque fois que le refrain irrésistible revenait. Et pour finir en grand, le groupe a interprété l’étrange Shoom du dernier album durant laquelle John criait les paroles révoltées « fuck sex » qui faisaient bruyamment écho dans la petite salle. Avec beaucoup d’enthousiasme de toute part, Shoom s’est terminée en charmante chanson à répondre : il fallait crier « fuck off » après « fuck off »! Une chanson parfaite pour danser sa frustration, et qui représentait bien l’ensemble de ce spectacle satisfaisant et sans artifice.

Liste de chansons :

  1. Deeper Water
  2. Memories
  3. The Body
  4. Disappointed
  5. Warrior
  6. The One
  7. Corporate
  8. Death Disco
  9. Cruel
  10. I’m Not Satisfied
  11. Flowers of Romance
  12. This Is Not a Love Song
  13. Rise

Rappel :

  1. Public Image
  2. Open Up (reprise de Leftfield)
  3. Shoom
Artistes
Villes
Salles

Vos commentaires