Qu'est-ce Qu'on A Fait Au Bon Dieu?
Critique Publié le

Qu’est-ce qu’on a fait au Bon Dieu? au Rideau Vert | Une comédie nécessaire et d’actualité

Dans un contexte où la diversité culturelle au Québec fait jaser, la pièce Qu’est-ce Qu’on A Fait Au Bon Dieu? touche brillamment et de façon hilarante plusieurs points sensibles dans une société pleine de préjugés. Présentée en grande première au Théâtre du Rideau Vert le 11 mai — et ce sera à l’affiche jusqu’à la mi-juin — cette adaptation du populaire film français du même titre est une fenêtre comique sur la société québécoise d’aujourd’hui.  Retour sur cette pièce au texte drôle et intelligent, parfaitement adaptée pour passer un message essentielle.

Un père originaire du Saguenay à l’esprit particulièrement fermé et une mère maladroite, pleine de bonnes intentions voient leur vision d’une famille québécoise dite traditionnelle confrontée par leurs filles mariées à un Juif, un Chinois et un Arabe. La famille Bouchard n’en ait pas à sa dernière surprise avec l’annonce des fiançailles de Karine et Wilson, un Ivoirien : «l’ethnie qui fait déborder le vase».

Culture et religion au coeur d’une histoire familiale

Après la circoncision d’un de ses petits enfants, Alain Bouchard a de la difficulté à composer avec sa famille multi-culturelle, même s’il tente de faire des efforts en chantant Gens du pays avec ses gendres au réveillon de Noël. De clichés en clichés, on assiste donc à des réunions familiales animées de confrontations toutes plus comiques les unes que les autres; Hakim et Joshua qui s’obstinent sur l’Israël ou sur les traditions Juives et Musulmans, Ming, victime des idées préconçues sur les Asiatiques ou Wilson, qu’on prend pour un voleur dès qu’il fait son entrée dans la maison parce qu’il est noir ne sont que quelques exemples.

Les Québécois ne sont nullement épargnés lorsque le père de Wilson défend ses valeurs africaines face à Alain, alors qu’ils tentent d’organiser le mariage de leurs enfants. On retrouve ainsi un homme en chemise à carreaux, qui à un moment veut même faire son propre sirop d’érable, face à un homme en boubou, tenue traditionnelle de l’Afrique, qui refuse que son fils se marie avec une blanche «avec un accent de paysan». Un contraste ajoutant encore plus de force au message prônant l’harmonie entre différentes cultures, qui passe efficacement tout au long de la pièce avec humour, sans aucune lourdeur.

Distribution, adaptation et mise en scène impeccable

Avec Rémy Girard et Micheline Bernard sur scène, la barre est haute et évidemment, ils campent leurs rôles à la perfection. Mention à tous les comédiens à leurs côtés, sans exception, qui sont plus qu’à la hauteur. La difficulté d’adaptation du cinéma au théâtre est sans aucun doute les changements constants de lieux, un mandat rempli haut la main avec une multitude de décors bien construits et alternant rapidement entre les scènes. Au niveau des références, le texte a été efficacement ajusté pour interpeller les Montréalais en faisant référence, par exemple, au multiculturalisme de quartiers comme Côte-des-neiges, Ville Saint-Laurent ou Parc Extension. Bref, une excellente adaptation comique et brillante qui devrait être vue par tous les Québécois originaires d’ici ou d’ailleurs.


* Qu’est-ce Qu’on A Fait Au Bon Dieu? est présenté jusqu’au 10 juin 2017 au Théâtre du Rideau Vert, avant de prendre la route aux quatre coins du Québec.

 

Vos commentaires