Nouvelle Publié le

Rétrospective 2014 | Les #FAIL de l’année

Ça y est, on arrive déjà au dernier volet de cette rétrospective de l’année 2014. On termine le tout avec nos infâmes #FAIL de l’année, les faits dont on se serait passer, qui nous ont déçus ou qui nous ont fait rire jaune par leur absurdité.

Ce palmarès s’inscrit dans une semaine complète de rétrospective :

– Lundi : Top 10 des albums anglophones
– Mardi : Top 10 des albums francophones
– Mercredi : Top 10 des découvertes de l’année
– Jeudi : Nos fameux #WIN, les bons coups de l’année, moments marquants et autres félicitations d’usage
– Vendredi : Nos infâmes #FAIL de 2014 hr ligne horizontale

POSITIONS 5 à 3

5 – Grimes qui recommence son album

En septembre cette année, Grimes a donné une entrevue au New York Times, durant lequel elle s’est confié à la journaliste Carrie Battan. Ayant débuté l’enregistrement de son quatrième album -qui doit faire suite à l’énorme succès qu’a récolté Visions en 2012- à Vancouver, elle a finalement décidé de se déplacer à Los Angeles pour recommencer ses enregistrements.

Elle a donc jeté ses premiers essais à la suite des commentaires de fans et des réactions négatives face à son single Go, qu’elle avait de prime abord composé pour Rihanna. Cette dernière ayant décidé d’exclure la chanson de son album, Grimes se l’est réappropriée, ce qui a bien entendu donné lieu à un son beaucoup plus pop que son répertoire habituel. Les réactions ont donc influencé sa décision, ce qui est plutôt dommage.

On va être patient, Grimes, mais ton prochain album est mieux d’être bon…

4 – Coldplay et l’album Ghost Stories

Coldplay a fait paraître un sixième album studio cette année, avec Ghost Stories. Un album qui a raté la cible, dépouillé, qui manque de profondeur et qui ne comblera pas les fans des précédents.

Extrait de la critique de Marc-André Mongrain (22 mai 2014):

« Minimalisme mélodique ou simplisme désolant ?  Un peu des deux. Si Magic et la pièce de fermeture ne sont pas sans charme, d’autres tombent dans le carrément quétaine et la sensiblerie.

Les textes sont particulièrement vides de sens. True LoveAnother’s Arms et A Sky Full of Stars semblent piger dans le riche lexique d’un journal intime de gamine, comme si Martin tentait le coup de connecter avec un public Twilight.  Si ça fonctionne, tant mieux pour eux, mais les adeptes de Rush of Blood To The Head (2002) ou encore Viva La Vida (2008) y trouveront très peu de musique de qualité à se mettre sous le tympan. »

3 – Coit interrompu avec NIN, QOTSA, Dave Grohl et Lindsey Buckingham aux Grammys

Au terme de la 56e édition du gala des prix Grammys, qui se tenait le 26 janvier 2014, c’est une performance très rock et surtout très attendue regroupant Nine Inch Nails et Queens of the Stone Age sur scène, accompagnés de Dave Grohl des Foo Fighters et de Lindsey Buckingham de Fleetwood Mac qui devait conclure la soirée.

Les groupes ont joué Copy of A de NIN, puis My God Is the Sun de QOTSA avant que la grande finale soit coupée par les télédiffuseurs pour présenter les remerciements de commanditaires ce qui a beaucoup fâché Trent Reznor, qui ne s’est pas gêné pour envoyer promener l’organisation sur Twitter. Même si ce n’était pas la première fois que ça se produisait, c’était un manque de tact pour un gala qui souhaite honorer la musique.

Ouch…

Positions 1 et 2 ▼

Vos commentaires

Sors-tu.ca vous recommande...