Rétrospective de l'année
Critique Publié le

Rétrospective 2017 | Top 20 de nos albums internationaux préférés de l’année

C’est presque le temps de se remplir les narines de l’odeur de tourtière du nouvel An et de se faire engourdir les oreilles de cuillères à bois jouées par son petit cousin au réveillon familial. Si jamais ça devenait à un tel point insupportable, il suffit de se glisser discrètement un écouteur à l’oreille et écouter les dix meilleurs albums locaux de l’année selon l’équipe de rédaction de Sors-tu.ca !

Méthodologie pour les puristes : les 20 positions ci-bas proviennent d’un processus vraiment full scientifique, où on a demandé à près de 20 collaborateurs de Sors-tu.ca de nous soumettre leurs suggestions, après quoi ils ont procédé à un vote parmi tous les titres recueillis. C’est donc, pour ainsi dire, la vérité infuse. Rien de moins. Allons-y.

P.P.S. : Ah oui, une dernière chose avant de débuter. Nous avons recensé ici les albums « internationaux », c’est-à-dire en provenance de l’extérieur du Québec, peu importe la langue (ou absence de) utilisée. L’idée étant que notre scène locale bénéficie d’une couverture plus en proximité que les artistes internationaux, ça mérite donc 2 palmarès distincts, à notre avis.

Le Top 10 de nos albums locaux se trouve ici, en passant

Ok. Go.

20. Big Fish Theory par Vince Staples

Il y a chez Vince Staples quelque chose comme de la magie dans le flow. Sa façon de transformer les mots en matière sonore est sidérante. Musicalement, ce Big Fish Theory se défend parmi les plus belles productions hip-hop de notre temps, pigeant dans les sonorités propres à la techno de Détroit.

Et dire que ce n’est qu’un deuxième album pour le rappeur californien, qui n’a pas encore 25 ans…

 

19. Rest par Charlotte Gainsbourg

Survivre au deuil par le biais de la créativité n’a rien de bien nouveau, mais quand ça donne un résultat comme l’album Rest de Charlotte Gainsbourg, on peut dire que l’art sert bien les âmes en peine. Certes, quand Charlotte Gainsbourg a perdu sa soeur, Kate Barry, en 2013, des suites d’un suicide, l’album était déjà entamé. Mais l’orientation de celui-ci a complètement changé, et la sensibilité à fleur de peau de Charlotte transparaît tout au long de ce nouvel album.

La chanson titre demeure un des titres les plus bouleversants et touchants de l’année, alors que Deadly Valentine démontre à quel point l’héritière du grand Serge n’a rien perdu de sa superbe en terme de pop actuelle.

18. Ctrl par SZA

Étoile montante dans l’univers de la soul / R&B, SZA faisait parler d’elle depuis quelques années déjà, mais c’est seulement maintenant, à 27 ans, qu’elle lance son premier album complet. Et l’attente en aura valu la chandelle : une nouvelle icône de la néo-soul est née.

Les singles The Weekend et Love Galore (avec Travis Scott) ont connu un succès monstre sur les plateformes de streaming, mais notre préférée (et carrément l’une de nos chansons favorites de l’année) : Drew Barrymore.

17. Antisocialites par Alvvays

Alvvays avait charmé dès ses débuts avec son premier album en 2015. Mais le charme allait-t-il subsister avec ce deuxième album ?  La réponse ne s’est pas fait attendre : Antisocialites regorge de mélodies dream pop irrésistibles, et de chansons à chantonner en voiture, le toit ouvert laissant pénétrer le soleil !

16. I Go Missing In My Sleep par Wilsen

Quand l’étiquette Secret City Records a annoncé l’ajout à son écurie d’une formation new-yorkaise, eux qui défendent généralement la crème de l’indie anglo-montréalaise, on s’est demandé ce que ce groupe obscur avait de si différent pour inspirer cette déviation à la règle habituelle.

Suffisait d’une écoute pour comprendre : cette troupe porte un son tout à fait à propos pour la gang Secret City. Arrangements bien ficelés, douceur, texture, rythmes entrainants, textes bien écrits, c’est de la qualité bord en bord.  Rien n’est laissé au hasard, et pourtant, on sent l’interprétation à fleur de peau.

Très belle découverte.

15. Freudian par Daniel Caesar

Avertissement : l’écoute prolongée de Freudian, du jeune Torontois Daniel Caesar, pourrait mener à des rapprochements humains d’une sensualité redoutable. À écouter avec protection. #BabyMakingMusic

Montrez-moi les prochains choix :

Événements à venir

Vos commentaires