Rétrospective de l'année
Critique Publié le

Rétrospective 2017 | Top 20 de nos albums internationaux préférés de l’année

C’est presque le temps de se remplir les narines de l’odeur de tourtière du nouvel An et de se faire engourdir les oreilles de cuillères à bois jouées par son petit cousin au réveillon familial. Si jamais ça devenait à un tel point insupportable, il suffit de se glisser discrètement un écouteur à l’oreille et écouter les dix meilleurs albums locaux de l’année selon l’équipe de rédaction de Sors-tu.ca !

 

14. Slowdive par Slowdive

On redoute toujours, avec raison, les retours de groupes disparus de la mappe depuis des années. Rares sont les fois où le retour donne lieu à un renouveau, tout en conservant juste ce qu’il faut de familiarité pour intéresser les fans de jadis.

La formation shoegaze Slowdive a réussi ce tour de force avec son album homonyme, un premier disque en 22 ans !  C’est à croire que la formation européenne n’a pas pris une ride.

Le premier single Star Rover est peut-être la plus explosive du lot, mais Sugar for the Pill est particulièrement réussie dans le genre dream pop.  Et le vidéoclip, d’une simplicité hypnotisante, fonctionne à merveille.

13. Stranger in the Alps par Phoebe Bridgers

L’une des belles découvertes de l’année, Phoebe Bridgers a fait tourner bien des têtes vers la fin de l’été avec son excellent single Motion Sickness, l’une des chansons les plus accrocheuses de 2017.

D’autres l’avaient déjà découverte en 2014, en Shazamant une pub d’Apple sur laquelle on pouvait entendre une relecture de Gigantic des Pixies, interprétée par une blondinette d’à peine 20 ans à la guitare tonitruante. C’était elle.

Ce qui compte, c’est que l’excellent Ryan Adams l’avait découverte avant nous tous, qu’il l’a signée sur son label, et que Tony Berg et Ethan Gruska l’ont bien encadrée pour la réalisation de son premier album Stranger in the Alps, un petit bijou de folk bien fignolé avec des moments rock tempérés, de bon goût.  Pas le genre de truc qui saute au cerveau comme de la pop sucrée, mais ça vaut certainement une écoute attentive.

Psst. À voir au Belmont le 27 février prochain. Profitez-en pendant qu’il est encore possible de la voir à l’oeuvre dans une si petite salle.

 

12. On Her Journey To The Sun par Rikard Sjöblom’s Gungfly

En douzième position, une trouvaille prog-rock de notre doyen Jean-François Tremblay, qui a mystifié tout le reste de l’équipe…

La pochette en soi est assez psychédélique, mais son contenu n’est pas du tout rétro/vintage dans son approche, flirtant plutôt avec le jazz, le folk (et les envolées) à la Jeff Buckley par moments (!), et même le rock symphonique. Le tout dans une facture plutôt moderne, inventive.

Une surprise n’attend pas l’autre. À conseiller pour les adeptes d’albums touffus, chargés et imaginatifs.

11. Evolve – Imagine Dragons

Choix controversé au sein de l’équipe, le nouvel album de Imagine Dragons a beaucoup plu à certains de nos collabos (assez pour amasser assez de points pour se faufiler au 11e rang!), et beaucoup déplu à d’autres.

Une chose est sure, le groupe ne laisse personne indifférent, et ses mélodies pop et ses refrains puissants font bon effet aux adeptes du genre.

Lancez-nous des tomates si vous voulez, mais il faut s’assumer : Sors-tu.ca contient plusieurs fans d’Imagine Dragons, et Evolve a renforcé ce sentiment.

10. Every Country’s Sun – Mogwai

Mogwai demeure encore et toujours un groupe incontournable pour les adeptes de post-rock.  Ses albums se suivent et ne déçoivent jamais.

Le neuvième album du groupe écossais ne réinvente pas le son de Mogwai, loin de là, mais le groupe affine sa méthode, crée des crescendos et des dynamiques avec plus d’aisance que jamais. C’est diablement efficace dans le genre.

Hâte de voir le Top 10! Show me ! Show me !

Événements à venir

Vos commentaires