Rétrospective de l'année
Critique Publié le

Rétrospective 2017 | Top 20 de nos albums internationaux préférés de l’année

C’est presque le temps de se remplir les narines de l’odeur de tourtière du nouvel An et de se faire engourdir les oreilles de cuillères à bois jouées par son petit cousin au réveillon familial. Si jamais ça devenait à un tel point insupportable, il suffit de se glisser discrètement un écouteur à l’oreille et écouter les dix meilleurs albums locaux de l’année selon l’équipe de rédaction de Sors-tu.ca !

9. Concrete and Gold par Foo Fighters

Autre choix controversé au sein de l’équipe, le nouvel album des Foo Fighters a des adeptes convaincus, et des détracteurs qui les perçoivent comme un groupe appartenant au passé.

Une chose est sure : Dave Grohl et sa bande ne fait pas grand cas avec l’âgisme, comme le démontrait l’hilarant vidéoclip pour la chanson Run !

Et une autre chose qui est sure : si la rumeur à l’effet que les Foo Fighters seraient en tête d’affiche d’Osheaga et/ou du Festival d’été de Québec s’avérait vraie, la moitié de notre équipe ferait des pieds et des mains pour y assister !  à suivre.

 

8. American Dream par LCD Soundsystem

Un autre retour qui a fonctionné à merveille !   James Murphy et sa bande nous ont émerveillé avec cet American Dream, qui fut non seulement à la hauteur des attentes, mais carrément à la hauteur de la discographie impeccable du collectif.

Le show à Laval fut aussi mémorable.

 

7. More Life par Drake

Bon. Après Imagine Dragons et Foo Fighters, un album de Drake dans le Top de Sors-tu.ca ?  Coudonc, vous êtes bin mainstream !

Bin oui, bin oui. Attends de voir notre #1. Une SURPRISE MAJEURE (#not).

Toujours est-il que la « Playlist By October Firm » de Drake est finalement sortie en mars dernier, alors qu’on l’attendait en décembre l’an dernier. Et bien qu’on redoutait une certaine hétérogénéité (après tout, c’est un mixtape), l’album est étrangement assez cohérent et bien produit.

6. Sleep Well Beast par The National

The National poursuit dans sa tradition d’excellence, du moins sur disque. Moins… disons dramatique que les précédents, on sent chez The National une volonté d’étendre son registre, d’aller piger dans des rythmiques plus relevées, un brin moins de mélancolie qu’à l’habitude, même si la voix si caractéristique du chanteur Matt Berninger se pose avec autant de douceur la plupart du temps.

5. The Ooze par King Krule

Quel étrange et fascinant personnage, ce King Krule.  Le rappeur/chanteur/on-sait-pas-trop anglais nous est arrivé cette année avec un deuxième disque à la hauteur de son excentricité, avec des moments pas évidents, mais surtout, quelques chansons carrément brillantes. Mélange de darkwave, post-punk, et de jazz, ça sonne comme rien d’autre. C’est le moins qu’on puisse dire.

Les deux meilleurs morceaux pour s’y initier : Dum Surfer et Vidual.

4. Melodrama – Lorde

Soyons francs, Lorde avait tout un défi.  Donner suite à son premier album, qui a connu un succès retentissant, n’était pas chose facile, surtout pour une jeune dame à peine âgée de 20 ans.

Mais dès que la chanson Green Light est sortie, tout le monde a compris que Lorde n’était pas qu’un feu de paille. Bien au contraire, elle exerçait désormais son immense flair pour la pop grand public, avec des chansons encore plus rythmées et accrocheuses, sans perdre rien de sa superbe.

Beau coup d’Osheaga de l’avoir booké en tête d’affiche avant même la sortie de cette petite bombe pop, qui a charmé le public et a confirmé sa place parmi les plus grandes stars du moment.

Il n’en reste que 3 !  Montre-moi :

Événements à venir

Vos commentaires