Rétrospective de l'année
Nouvelle Publié le

Rétrospective 2018 | Nos albums de l’année – Positions 11 à 20

Année riche en découvertes musicales, 2018 est belle et s’affirme. Mais en ces temps des Fêtes, elle mérite sûrement mieux qu’une écoute inévitable des classiques de Noël. Et ça tombe bien, Sors-tu.ca dévoile son classement des meilleurs albums locaux et internationaux, toutes langues et genres confondus. Des confirmations évidemment, mais aussi des surprises: il y en a pour tous les goûts! Alors pour accompagner ces interminables repas de fin d’année qui s’en viennent, on commence ce classement avec les positions 11 à 20.

Avant toute chose, on vous dévoile la méthodologie scientifique qui se trame derrière ce classement: les 10 positions suivantes sont le fruit de suggestions récoltées auprès des collaborateurs de Sors-tu.ca, après quoi ils ont procédé à un vote parmi tous les titres recueillis. C’est aussi simple que cela.

On y va?

 


20. FouKi – ZAY

Si le rap québécois prend une dimension particulière en cette année 2018, c’est probablement parce que FouKi est passé par là. Le Montréalais signe avec Zay un album étonnant, aux sonorités colorées pour faire sauter la foule en show. Derrière de superbes collaborations (Koriass, Mike Shabb, Kevin Na$h, …) et des titres entraînants, le flow de Léo Fougères s’avère singulier alors que les thèmes abordés le sont peut-être un peu moins. Toutefois, l’album s’écoute avec entrain et il n’est pas surprenant de le découvrir dans ce classement annuel.

19. Fuudge – Matricide

Après deux EP parus entre 2016 et 2017, le groupe québécois Fuudge s’est lancé cette année dans le grand bain avec Matricide. Derrière un psychédélisme qui dicte continuellement ce disque, le stoner rock francophone que présente David Bujold et sa bande est une réussite. À travers les dix titres qui nourrissent ce premier album studio, un rythme de croisière s’installe avec des instants remuants (Je sais pas comment faire avec les filles, On est une gang de moumounes), et d’autres d’une certaine accalmie (Capricorne, Toi aussi). Une certaine accalmie oui, car Fuudge n’oublie pas un instant de marteler ses instruments. Et à raison!  

18. The Internet – Hive Mind

Trois années après la réussite critique d’un Ego Death nommé aux Grammy, The Internet ont dévoilé l’été dernier un album tout aussi rafraîchissant que celui-ci. Nourri des expériences solo des membres du groupe californien, Hive Mind est rythmé du début à la fin par la voix envoûtante de Syd Tha Kid et des effluves funk-soul enivrantes sur des titres tels que Roll (Burbank Funk) ou La Di Da. Accessible et audacieux, voilà quelques mots qui décrivent cet opus qui sort des sentiers battus.

17. Against All Logic – 2012-2017

Against All Logic, c’est Nicolas Jaar. Surprenant quand on le sait pas et qu’on écoute l’album. Plus surprenant encore est qu’un producteur aussi intéressant puisse le devenir encore davantage avec un side project. Et là, c’est pas vraiment un album qui se décrit, mais puisqu’il faut essayer : imagine le meilleur soul instrumental des années 70, avec des collages vocaux abstraits, des bruits de bombes pis de la house. À peu près. (Joshua Lessard)

16. Shame – Songs of Praise

Arrivant un peu de nul part sur la scène punk-rock, le groupe britannique Shame a des arguments à faire valoir pour se faire une place sur la scène du genre. À l’heure de productions aseptisées, les cinq gars de Londres proposent dans Songs of Praise un rock fougueux et lourd, où riffs endiablés s’invitent parfaitement sur la voix rocailleuse d’Eddie Green. Ces véritables bêtes de scène s’avèrent aussi maîtriser leur art sur ce premier disque acclamé par les médias spécialisés. Et ça ne risque pas d’être le dernier, tant ils sont prometteurs!

 

Poursuivons pour les positions 11 à 15 par ici :

Événements à venir

Vos commentaires