Rezz
Critique Publié le

Rezz au New City Gas | Au-delà des attentes

La DJ canadienne Rezz a su faire bouger la foule vendredi soir au New City Gas. Les amateurs de sa musique électronique ont eu beaucoup de plaisir à ce spectacle qui a affiché complet quelques jours avant sa performance.

Dès qu’elle est arrivée sur la scène, la foule l’a tout de suite reconnue grâce à ses lunettes hypnotisantes et poussa des cris de joie lorsqu’elle commença son set. Les lumières de la salle ont bien supporté l’ambiance grâce aux nombreux lasers colorés qui se promenaient de gauche à droite et aux lumières stroboscopique qui clignotaient rapidement. Les effets visuels des grands écrans LED derrière elle étaient certainement appréciés par la foule alors qu’ils accentuaient l’effet de son style trance. Parmi les nombreux effets, on pouvait voir un oeil géant connecté à des veines qui tournaient sans arrêt sur l’écran.

Alors que la salle était complètement remplie, il était parfois difficile pour les spectateurs d’avoir de l’espace afin de danser, surtout près de la scène. De ce fait même, il faisait très chaud dans la salle, au désagrément de plusieurs.

Il s’agissait certainement d’un spectacle destiné aux amateurs de mid-tempo et dubstep, mais ce qui rend le style de la DJ de 23 ans original, c’est l’ambiance de trance qu’elle crée avec sa musique sombre.

Vers le début de son set, elle a joué le remix par Blanke de Pressure, une chanson produite par le DJ RL Grime. Rezz a enchainé avec sa collaboration avec l’artiste 1788-L (Hex), un choix que la foule a bien apprécié. Elle a également joué le remix de Killing In the Name par Just a Tune, ce qui a plu aux fans de Rage Against the Machine. Tout au long de son spectacle, on pouvait apercevoir Rezz qui n’hésitait pas  à danser au rythme de sa musique, ce qui donnait parfois l’impression qu’elle s’intégrait aux visuels des écrans.

La qualité du son était d’un niveau acceptable, sachant que le New City Gas n’est pas reconnu pour avoir des hauts-parleurs haut de gamme. Il s’agit d’un élément très important pour un spectacle de Rezz, car la musique qu’elle joue atteint des fréquences extrêmement hautes et on ne veut pas entendre de distorsion en tant que spectateur. Pour ceux qui se trouvaient au fond de la salle, le son aurait même pu être un peu plus fort.

Première partie : Habstrakt

La performance de Habstrakt fut aussi un grand succès et c’était un choix d’artiste parfait pour introduire la performance principale. Avec son style Bass House, il a réussi à faire tout le monde bondir au rythme de la bass. Il a joué plusieurs chansons produit par Joyryde, comme Hot Drum et la nouvelle collaboration avec Skrillex, Agen Wida, tout en les mélangeant avec ses propres chansons. Il a fini son spectacle avec son remix de la chanson de DJ Snake, 4 Life, pour ensuite laisser place à Rezz.

Chose certaine, Rezz a su dépasser les attentes de ses fans qui espèrent qu’il ne s’agira pas de son dernier passage dans une salle de spectacle à Montréal.

Artistes
,
Villes
Salles

Vos commentaires