Rire et Agir
Entrevue Publié le

Rire et Agir 2019 | Se réconcilier avec notre utilité, selon Jean-Philippe Wauthier

Le 14 mars prochain, le Théâtre St-Denis s’apprête à accueillir la soirée Rire et Agir d’Oxfam-Québec, une soirée d’humour qui s’annonce exceptionnelle. Pour la 5e fois, Oxfam-Québec s’associe avec la crème des humoristes québécois pour la bonne cause. À quelques jours de l’événement, rencontre avec l’animateur de la soirée Jean-Philippe Wauthier et l’humoriste Maude Landry pour en savoir plus sur cette soirée.

« Ça ne m’est pas arrivé souvent d’animer un spectacle-bénéfice, donc ça va être un peu une première », souligne le journaliste Jean-Philippe Wauthier. L’animateur de l’émission La soirée est (encore) jeune sur Radio-Canada ne semble pas stressé par l’enjeu, bien qu’il ne considère pas cet événement comme une « une petite chose ». Et à raison d’ailleurs.

Un beau défi à relever

Organisée par Oxfam-Québec, la soirée Rire et Agir se positionne comme l’un des événements à surveiller ce printemps puisque Maude Landry, Sinem Kara, Eddy King, NEEV, Dominic Paquet, Martin Petit et Billy Tellier se partageront la scène sous la direction du metteur en scène Christian Viau. « Je les connais à peu près tous, ils sont tous différents, souligne l’animateur de la soirée. Les humoristes sont rassemblés pour essayer de recréer les grandes soirées d’humour que l’on peut retrouver en province durant l’année, et pendant l’été à Montréal ».

Pour cette cinquième édition, la formule reste ainsi la même : passer une excellente soirée sous le thème de la générosité, tout en posant un geste concret pour lutter contre la pauvreté et l’injustice. En effet, tous les profits de la soirée seront reversés dans les projets d’Oxfam-Québec qui visent le développement durable de communautés partout dans le monde. Une cause qui a logiquement poussé Jean-Philippe Wauthier à relever le défi :

J’aime animer, alors j’essaie de le faire le plus possible pour collaborer et aider. Dans les métiers que l’on fait, on a parfois l’impression de n’être pas très utile. Ce genre de soirées-là nous réconcilie un peu avec notre utilité.

Même son de cloche chez l’une des humoristes invitées à se produire au spectacle-bénéfice, Maude Landry. « J’aime participer à des causes comme ça parce que ça fait des prestations avec moins de pression. Le rire est censé être gratuit et ça me fait toujours plaisir », relève la jeune femme de 27 ans qui souligne à quel point la pauvreté est injuste… et malheureusement trop courante. « Elle m’a déjà touché à mes débuts dans l’humour, quand je ne mangeais pas grand chose et je croyais plus en mes blagues qu’en mon garde-manger. En fait, les personnes riches ne sont pas nécessairement celles qui le méritent le plus. Quant au rire, c’est gratuit. C’est ma façon d’apporter mon aide. »

La prometteuse Maude Landry en tête d’affiche

Maude Landry aux Olivier 2018, photo par Vicky Girard

Originaire de la Rive-Sud de Montréal, Maude Landry se réjouit de ce spectacle-bénéfice, d’autant plus qu’elle tisse un lien particulier avec Jean-Philippe Wauthier qu’elle apprécie beaucoup, elle qui collabore régulièrement à La Soirée est (encore) jeune. Son numéro intitulé Les choses pas logiques, présenté dans le cadre de la populaire émission de radio d’ICI Radio-Canada Première, lui a d’ailleurs permis de mettre la main sur l’Olivier de la Capsule ou sketch radio humoristique de l’année à l’automne dernier.

La chimie avec Jean-Philippe Wauthier fut presque instantanée, nous explique-t-elle. « La première fois que je l’ai rencontré, il avait des beaux cheveux et l’air complètement prétentieux. Finalement, ça m’a pris deux minutes à trouver qu’il était un être extraordinaire! »

Si Maude Landry évoque le prolifique acteur et humoriste québécois, c’est qu’il fait partie de ses nombreuses influences. Citant Claude Meunier, Bruno Blanchet ou l’Américaine Sara Silbermen comme influences notables, cette habituée du Bordel Comédie Club se réjouit par ailleurs de partager la scène avec des collègues talentueux, dont Martin Petit qui occupe une place de choix dans son coeur. « J’écoutais ses DVD quand j’étais gamine à 11 ans ! », se remémore l’humoriste. « Il m’a donné l’envie de faire ça et aujourd’hui, c’est lui qui me pousse. Il parle de moi dans les médias, je suis un peu son chouchou (rires). C’est un honneur de le côtoyer aujourd’hui ». Le fait également d’être à l’affiche avec Sinem Kam réjouit Maude Landry pour cette soirée Rire et Agir :

Les femmes ont toujours eu un cerveau et ont toujours été capables d’être drôles, mais elles ne le savaient pas… ou on ne leur permettait pas de l’être. Aujourd’hui, on en voit de plus en plus qui sont brillantes et comiques, et ça va devenir égal avec le temps. Pour l’instant, il n’y a pas encore assez d’expérimentées pour qu’on puisse avoir la parité dans tous les shows, mais ça va venir dans quelques années !

« Ça risque d’être un show assez éclaté »

En attendant le spectacle-bénéfice du 14 mars prochain, Maude Landry se prépare à sa façon : « J’essaie de plaire au public en fonction de leurs goûts. Il ne fait pas exprès quand il ne rit pas, donc le mandat va être de lui faire plaisir pour la bonne cause », souligne celle qui fait confiance à son instinct pour guider l’ambiance de la soirée.

Photo par Julie Perreault

« On ne doit s’attendre à rien, surtout connaissant Jean-Philippe Wauthier. C’est un animateur assez spontané qui nous surprend souvent. Ça risque d’être un show assez éclaté, un moment qu’on ne revivra pas si l’on n’est pas présent. »

Dans ce spectacle qui rentre dans les deux heures, tout va dépendre de chaque humoriste et ce qu’il a offrir à l’instar de Maude Landry qui entame une tournée en rodage à travers le Québec. « La plupart ont choisi et pratiqué leurs numéros, mais selon le feeling, on ajuste. C’est ce qui est le fun dans ces soirées-là, précise Jean-Philippe Wauthier. Les gens qui viennent sont souvent très ouverts parce qu’on est tous sur la même longueur d’onde : celle d’aider et de collaborer avec Oxfam-Québec ! ».

Pour plus d’informations, rendez-vous sur le site officiel de l’événement et dont les billets sont encore disponibles ici pour agir pour la bonne cause.

 


* Cet article a été rédigé en collaboration avec Oxfam-Québec

Événements à venir

Vos commentaires