Iggy Pop
Critique Publié le

Rockfest 2017 – Jour 2 | Iggy Pop, Queens of the Stone Age, Alexisonfire et plus

Deuxième journée (ou troisième, si on compte la soirée St-Jean de jeudi) du Rockfest de Montebello sous un soleil plus présent, avec plus de monde et de performances « plus meilleures ».

En fait, ce samedi fut en pas mal tout point plus réussi que la veille. Pas que le vendredi était un fiasco, mais comme discuté dans l’article d’hier, y’avait quand même quelques points négatifs.

Et samedi, y’en avait pas tant, de points négatifs. Fait que jasons des points forts.

Mais d’abord les photos :


1. Monsieur Iggy Pop

Soixante-dix ans. 70. Sept-zéro. C’est l’âge vénérable d’Iggy Pop, parrain du mouvement punk et all-around être humain d’exception.

Est-ce que son abonnement à l’âge d’or a empêché Iggy d’arriver torse nu? Ou de se garocher partout sur le stage? Ou de se garocher partout en bas du stage? Ou de monter sur les gardes qui retiennent la foule? Ou de cracher sur le monde? Ou de chanter avec une voix encore audible et assez puissante pour faire honneur à des classiques comme I Wanna Be Your Dog?

Pas du tout. Iggy a fait tout ça. En chest.

En fait, a-t-il déjà porté un chandail dans sa vie? La question se pose.

Iggy Pop - Rockfest - 2017-3

2. Le retour triomphant du post-hardcore

Les amateurs du genre ont été gâtés pas à peu près samedi.

D’abord avec At the Drive-In, groupe qu’on pourrait quasiment qualifier de culte à ce point-ci et qui n’était pas venu au Québec depuis, quoi, 20 ans? Et bien que la réunion du groupe soit assez récente, les musiciens n’ont rien perdu de leur complicité et de leur énergie.

En fait, Cedric Bixler-Zavala, le chanteur (qui chantait aussi pour les Mars Volta pendant bon nombre d’année) compte pour beaucoup de cette énergie. Il frappe partout avec son pied de micro, hurle comme un pinson pluggé sur un ampli électrique, se clenche un solo de mélodica et crie « FUCK BILL COSBY » 10 fois de suite.

C’était parfait.

Puis il y avait Alexisonfire, eux aussi en mode réunion.

Presque chaque membre de la formation est maintenant dans un nouveau projet (Dallas avec City and Colour, George avec Dead Tired, Wade avec Gallows), mais c’est clairement ensemble qu’ils sont à leur meilleur. Avec les trois qui chantent, chacun dans leur style, c’est un peu comme voir un boys band, mais avec du talent. Tout le monde peut choisir son préféré en spectacle. Surtout dans le vaste éventail de chansons jouées. De The Northern à .44 Caliber Love Letter, chacun avait son moment.

*Félicitations aux responsables de la sono sur ce show-là. Le son était A1.

At The Drive In - Rockfest - 2017-3

 

3. Josh Homme et Jesse Hughes, les BFF du rock

Avoir Eagles of Death Metal et Queens of the Stone Age dans la même journée, ça permet de voir à quel point les frontmen des deux formations sont amis.

Les déhanchements, la façon de parler à la foule, les riffs se ressemblent beaucoup entre Josh et Jesse. Sauf que Josh est clairement un Elvis et Jesse peut-être plus un Prince.

Queens Of The Stone Age - Rockfest - 2017-2

4. The Specials sous un soleil de plomb

Dur de battre un moment passé assis, dans l’herbe nouvellement sèche, une bière froide à la main, sous les chauds rayons du soleil, à écouter les joyeux rythmes estivaux d’un des groupes de ska les plus marquants de l’histoire.

 

5. Le gars qui fait du bodysurf en position chandelle

Les deux pieds pointés vers le ciel, la tête en bas à travers la foule. Bien joué, c’était une première pour nous. Probablement qu’un médecin ou un assureur ne serait pas d’accord avec le projet, mais c’était cool à voir.

 

6. Le backflip parfaitement smooth du chanteur de Blessed by A Broken Heart

 

7. P.O.D.

Nos attentes n’étaient pas très hautes pour P.O.D., on l’avoue. Leur CD n’a pas joué dans nos voitures depuis un bon bout de temps, mettons.

Mais. Étrangement, le groupe sonnait actuel, et les musiciens étaient vraiment bien rodés. C’est ben pour dire, hein.

 

8. Meshuggah

Pour l’ensemble de l’œuvre, mais surtout pour la face que fait Jens Kidman à chaque seconde où il ne chante pas.

 

Sinon, les « meh » de la journée furent Dee Snider (qui avait, en passant, publiquement lynché le Rockfest l’an passé pour l’avoir mal reçu), Megadeth et Good Charlotte.

Rien de mauvais, mais vraiment rien de marquant non plus.

CONSULTEZ AUSSI NOTRE COMPTE-RENDU DU JOUR 1 AVEC RAMMSTEIN, THE OFFSPRING ET PLUS !

Vos commentaires