Safia Nolin
Entrevue Publié le

Safia Nolin vs la cyberintimidation

Être artiste, c’est prêter le flanc à la critique. Mais être artiste en 2019?  C’est carrément se poser en appât aux cyberintimidateurs. Safia Nolin en sait quelque chose. Et c’est pour cette raison qu’elle a accepté de participer au projet #ZéroIntimidation de TELUS, donnant lieu à une collaboration musicale pour le moins surprenante avec l’artiste alt-rap anglo-canadien SonReal. La chanson qui en résulte se retrouve sur les principales plateformes de diffusion (YouTube, Spotify, Apple Music) depuis quelques jours. Les deux artistes ont aussi interprété cette chanson ensemble à deux reprises sur la scène du théâtre St-Denis la semaine dernière, dans le cadre de la Journée UNIS.

Musicalement, on y retrouve une Safia Nolin loin de sa zone de confort. L’expérience de l’interpréter sur scène était aussi plutôt loin de ses pantoufles! « Je jouais avec son band, nous raconte-t-elle au bout du fil. Le résultat est à l’opposé de ce que je fais d’habitude. C’était surréel comme expérience aussi : pour une chanteuse « folk triste », de chanter devant le théâtre St-Denis à deux reprises avec des kids devant moi – ce qui n’est pas vraiment ma crowd au départ – c’était vraiment spécial, mais j’ai adoré ça! »

 

Se tenir debout… en chanson!

À la base, la chanson No More a été composée par SonReal. Dans le cadre du projet, TELUS a demandé à Safia Nolin de traduire le texte afin de créer une version bilingue. « Quand ils m’ont offert de traduire la chanson, je t’avoue que je n’avais jamais fait ça, nous raconte-t-elle au bout du fil. Mais le projet m’intéressait. Tout ce qui peut sensibiliser les gens, je suis partante… »

Au Gala de l’ADISQ 2016. Photo par Marc-André Mongrain.

Rappelons qu’à l’automne 2016, Safia Nolin a causé tout un émoi en remportant le Félix de la Révélation de l’année, mais surtout, en se pointant au gala en tenue plutôt décontractée. Il n’en fallait pas plus pour que des centaines de détracteurs déversent leur fiel en ligne, multipliant les commentaires désobligeants concernant les choix vestimentaires de la chanteuse.

Ça, c’est la cyberintimidation que les médias ont remarquée. Celle que plusieurs ont décriée. Mais Safia nous explique que la cyberintimidation à son endroit date de plus loin encore…  « J’aime mieux utiliser ce qui m’est arrivé avant l’ADISQ pour expliquer aux gens comment la cyberintimidation peut survenir… Avant le gala, avant d’être connue, ma vie était difficile, mais j’ai réussi à passer au travers. Quand j’étais à l’école, des gars avaient créé un forum avec des photos de moi partout, pour me ridiculiser. On parle d’avant que Facebook soit ce qu’il est. Il y avait moyen de se faire cyberintimider avant. Je me faisais intimider sur MSN! Le principe reste le même. C’est juste devenu de plus en plus facile de le faire. »

Selon elle, la clé pour enrayer le problème, c’est l’intervention. « Il faut être intransigeant avec ces gens-là, il faut en parler, le dire, le dénoncer. » Selon elle, l’option de fermer ses comptes de réseaux sociaux pour éviter d’être exposée aux attaques n’est pas une option valable… mais ce n’est pas à défaut de l’avoir considéré!  « Si tu savais le nombre de fois où j’ai rêvé de publier mon dernier post, de dire haut et fort : « j’en ai plein le cul, je quitte tout ça! ». Mais je ne le fais pas, parce que c’est ça qu’ils (les cyberintimidateurs) veulent. »

Moi, dans ma vie, j’essaie de faire des moves qui ont des répercussions positives. Chaque fois que je me fais intimider, je le publie, pour montrer aux gens concrètement ce qu’on peut subir. Mais surtout, montrer qu’on ne doit pas se laisser faire. Si je l’ignorais et je faisais rien, ça ne donnerait rien. Pour moi, ma façon de le dire, c’est de l’exposer.

Fraîchement de retour d’une série de spectacles en France, Safia Nolin s’apprête à donner des spectacles aux quatre coins du Québec. « C’est le fun de jouer devant du monde qui te connaissent pas. Les Français n’ont pas tous les mêmes à-priori qu’au Québec. Ils peuvent aimer ou pas aimer ce que je fais, mais ils me jugent pour ce qu’ils voient et entendent. C’est le fun juste de rencontrer du monde dans la vie, et qu’ils ne sachent pas qui je suis. »

Rendez-vous par ici voir toute la liste des spectacles de Safia Nolin au Québec en 2019, et par ici pour en savoir plus au sujet de la campagne #ZeroIntimidation de TELUS.

 

Artistes
Villes
Salles

Événements à venir

Vos commentaires