Skepta
Critique Publié le

Skepta à l’Olympia | Enfin le retour du grime à Montréal

L’offre de spectacles rap à Montréal est assez bonne, on a même de très bons représentants dans notre propre scène locale, mais force est d’admettre que depuis un moment, c’est un peu redondant. Entre alors Skepta.

Disons-le d’entrée de jeu, c’était pas le plus grand spectacle du monde. Skepta et son dj avaient la drôle d’habitude de stopper une chanson en plein milieu d’un refrain et de la recommencer. Pour créer une tension et faire aller la foule encore plus fort j’imagine, mais ça faisait surtout la job de briser le momentum.

Parfois, entre les pièces, l’artiste anglais parlait à son public mais ne recevait pas toujours la réponse qu’il semblait attendre. Probablement parce que 70% du monde (y compris votre humble critique) ne captait qu’un mot sur trois, vu l’accent particulièrement prononcé du rappeur.

Aussi, comme on savait qu’il avait fait venir Riff Raff sur scène la veille à Toronto, on aurait pu espérer que le coloré (littéralement) rappeur se pointe le bout du nez, mais nah.

Le grime de retour

Ceci étant dit, ces petits accrochages paraissent bien minimes quand on se dit qu’enfin, on recevait du grime à Montréal. Il y en a eu à quelques reprises aux dernières éditions d’Osheaga, dont Skepta, mais jamais vraiment un long concert en tête d’affiche.

La setlist de la soirée était comme un vent de nouveauté qui soufflait de l’Olympia. Pas que le grime soit quelque chose de tout jeune — le son est omniprésent en Europe depuis quoi, 20 ans? — mais chez nous, rien ne sonne encore comme Shutdown, Man, It Ain’t Safe et autres méga hits du présent ambassadeur de ce style.

Clairement, Montréal avait hâte d’entendre tout ça en spectacle. La foule était pas loin d’hystérique et chantait en chœur toutes les paroles de pas mal toutes les chansons. Et Skepta regardait, fier, son public qui virait fou. Il en redemandait quand même, hurlant à répétition en dansant comme un prince dans ses pantalons Supreme: « ENERGY! ENERGY! ENERGY! ».

De l’énergie, y’en a eu. Une heure et demie de grime, la pédale dans l’tapis, pas de rappel, merci bonsoir.

Artistes
Villes
Salles

Vos commentaires