Slipknot
Critique Publié le

Slipknot et Marilyn Manson (avec Of Mice & Men) au Centre Bell | Démons et musique infernale!

Un triplé maléfique s’amenait à Montréal mercredi soir, alors que les formations Slipknot, Marilyn Manson et Of Mice and Men se succédaient sur la scène du Centre Bell.


Of Mice & Men

La formation metalcore de la Californie a eu la tâche très difficile d’ouvrir la soirée pour deux groupes quasi légendaires. Les cinq musiciens ont su tirer leur épingle du jeu et réchauffer le Centre Bell, qui était peu rempli, en ce début de soirée. Mentionnons que le spectacle a commencé à 18h30…

Très influencé par le courant nü metal et des artistes tels que Slipknot, la bande d’Austin Carlile, qui comprend deux guitaristes très habiles, joue très fort et très rapidement. Les différents duos, voix rageuse d’outre-tombe pour Carlile et la voix douce pour le guitariste Aaron Pauley, ne sont pas, certes, une nouveauté, mais ils étaient particulièrement fluides.

Of Mice & Men est super énergique et a offert une prestation enlevante (beaucoup de sauts et de head banging) et bien sentie, ce qui leur a valu des applaudissements sincères du public. Ils ont interprété : Public Service Announcement, Broken Generation, Glass Hearts, Never Giving Up, Bones Exposed, You Make Me Sick, Pain (une chanson du nouvel album qui sortira en septembre) et The Depths.

Marilyn Manson

Le maître incontesté de la controverse a fait une entrée dramatique: on apercevait l’ombre du chanteur qui se dessinait derrière un voile noir éclairé de lumière rouge. Le voile à peine tombé, le groupe entamait avec véhémence et détermination Angel With the Scabbed Wings, on pouvait désormais voir les musiciens et le décor, à l’image d’un cimetière. La foule semblait heureuse de les voir.

Tristement, Manson ne semblait pas au meilleur de sa forme et sa voix manquait de vigueur et s’est cassée à quelques occasions. Plutôt que d’utiliser au maximum la scène qui était à sa disposition (qui était plutôt – trop? – petite), il est demeuré plutôt statique pendant les premières chansons, préférant lancer quelques bouteilles et tentant de détruire son micro en le frappant contre un haut-parleur, tandis qu’il était agenouillé. Le fait qu’il soit recroquevillé marquait une certaine coupure avec l’auditoire, la connexion entre l’artiste et les admirateurs était altérée.

Cependant, par la suite, il s’est rapproché des spectateurs en allant dans la section entre la scène et le public. Bien que protégé par la clôture et les agents de sécurité, quelques fans ont eu l’occasion de toucher à l’Antéchrist.

Manson a su faire preuve d’humour en chantant les premières paroles de Black No 1 (de Type O Negative), avant de se raviser et se rappeler qu’il doit jouer du Marilyn Manson! Il poursuivi en offrant mOBSCENE, mais la voix du chanteur montrait déjà d’importants signes de faiblesse. Il enchaîna avec Deep Six (qui est l’une des rares chansons qu’il a chantée avec conviction) et disparut immédiatement après, pour un changement de costume. Il a dû y avoir un problème avec la logistique car l’attente fut longue et plusieurs personnes, mécontentes, huaient le rockeur satanique. Lorsqu’il a réapparu sur la scène, il était muni d’échasses vertigineuses et il a su se faire pardonner en interprétant Sweet Dreams, que le public a chanté en chœur avec la formation.

Peu après, le chanteur prit place derrière son fameux podium et a offert Antichrist Superstar, profitant de l’occasion pour mettre le feu à la Bible qu’il tenait entre les mains. C’est plutôt ce type de comportement que les admirateurs voulaient voir, ils étaient visiblement satisfaits de le voir, enfin, plus exubérant. Il a conclu le spectacle avec The Beautiful People et il en profita pour s’aventurer à l’extérieur de la scène et prit un bain de foule, en se rendant même jusqu’à la console de son, ce qui a causé la folie sur le parterre. Inutile de préciser que les agents de sécurité semblaient vraiment nerveux. Ce concert était bien, mais en deçà des attentes pour un leader de sa trempe.

Slipknot

Les gens réunis au Centre Bell étaient définitivement là pour voir la tête d’affiche! Après une prestation fortement appréciée lors de l’édition 2015 d’Heavy Montréal, les spectateurs étaient fébriles. Ceux-ci ont très bien accueilli The Negative One et Disasterpiece, mais ils ont été époustouflés par Eyeless. Before I Forget, Psychosocial, Left Behind ainsi que The Devil in I, des classiques du groupe nü metal, ont vraiment su charmer les spectateurs, l’énergie de la foule était palpable, festive et survoltée.

Slipknot-Centre Bell-2016-22

Malgré leurs masques, la formation de l’Iowa dégage un magnétisme phénoménal sur scène. Les percussionnistes se font remarquer grâce à leurs prouesses; ils jouent et dansent, tout en étant perchés sur des plateformes rotatives et mobiles. Le jeu de lumière est dynamique et épouse à merveille le cirque maléfique qui se déroule sur la scène, devant nos yeux. Les musiciens et la mise en scène sont tellement flamboyants que nous oublions qu’il y a une projection sur l’écran, derrière les musiciens. Par contre, les DJ se font quelque peu discrets, derrière leur tables-tournantes, nous les avons à peine remarqués.

Corey Taylor fait preuve d’un charisme incroyable. Utilisant sa voix chaleureuse lors de ses nombreuses interventions auprès du public, il semble sincère dans son approche, même s’il doit répéter le même discours à chaque soir. Excellent maître de soirée, il réussissait à faire crier ou danser (circle pit) la foule avec quelques gestes.

Mais, c’est indéniable, il y a bel et bien un lien qui unit le public montréalais et le groupe, les spectateurs ont dansé, chanté, crié et formé un circle pit. Le chanteur a même fait référence à son public montréalais comme sa «crazy-ass family»! Les admirateurs semblaient heureux de faire partie de la famille Slipknot.

Les chansons de type ballade passive-agressive ont suscité de très belles réactions de la part de l’auditoire, mais ce sont les derniers morceaux joués (incluant ceux du rappel) qui ont enflammé le Centre Bell. En effet, Wait and Bleed a causé un véritable délire collectif, c’est cette pièce qui devait conclure le spectacle, mais les neuf musiciens sont revenus rapidement sur scène pour un rappel. Ils ont interprété trois chansons cultes et follement intenses: SurfacingDuality et Spit It Out, la frénésie était à son comble.

Les fans étaient tristes de voir ce concert se terminer, alors que les esprits étaient encore lucides et allumés. Le spectacle était très très bon, mais similaire à celui présenté l’été dernier, à Heavy Montréal. Cependant, ceci n’a pas empêché les gens présents de savourer pleinement leur soirée. Pourquoi changer une formule gagnante?

Slipknot-Centre Bell-2016-24

 

Slipknot, Marilyn Manson et Of Mice and Men seront maintenant en concert ce soir au Centre Vidéotron à Québec.


 

Grille de chansons – Marilyn Manson

  1. Angel With the Scabbed Wings
  2. Disposable Teens
  3. No Reflection
  4. mOBSCENE
  5. Deep Six
  6. Sweet Dreams (Are Made of This) (reprise d’Eurythmics)
  7. Antichrist Superstar
  8. The Beautiful People

Grille de chansons – Slipknot

  1. The Negative One
  2. Disasterpiece
  3. Eyeless
  4. Skeptic
  5. Before I Forget
  6. Killpop
  7. Dead Memories
  8. The Heretic Anthem
  9. Psychosocial
  10. Pulse of the Maggots
  11. Left Behind
  12. The Devil in I
  13. (sic)
  14. Wait and Bleed

Rappel – Slipknot

  1. Surfacing
  2. Duality
  3. Spit It Out

Vos commentaires