Smash Mouth
Critique Publié le

Smash Mouth au Festivent de Lévis 2019 | Le coeur est à la fête mais…

Quelqu’un m’a dit un jour que Smash Mouth s’en venait en ville et quoi de mieux qu’un évènement familial comme le Festivent de Lévis pour les accueillir à bras ouvert, eux qui ne sont pas venus au Québec depuis Woodstock en Beauce en 2013.

 


 

Voir les cinq garçons de San José faire leur plus grand succès All Star en compagnie de l’annonceur de la soirée (qui n’oubliera pas celle-ci), c’est le rêve de plusieurs enfants québécois des années 2000, admirateurs d’un certain ogre vert, qui devient réalité. Alors que certains d’entre eux s’entassent déjà devant la scène dès l’ouverture des portes à 17h, ils n’emmèneront cependant pas une énorme foule.

S’ils n’ont pas de nouveau matériel depuis 2012, le spectacle du groupe est néanmoins chargé alors qu’ils nous livreront, avec puissance, leurs grands succès en 25 ans de carrière tels que Why Can’t We Be Friends et Walkin’ On The Sun, ainsi que la désormais célèbre cover de Neil Diamond, I’m a Believer. Après plus de deux décennies de prestations en poche, Harwell et sa bande de joyeux lurons ont montré qu’ils aimaient interagir avec la foule malgré le manque d’énergie du chanteur qui avait beaucoup plus l’air statique, possiblement contraint par les problèmes de cœur qu’il a depuis 2015. Tout le contraire des admirateurs de la gente féminine et les techniciens, qu’il aura ravi en les invitant sur scène pour danser.

Le seul bémol important de cette soirée fut le sentiment de « rush » que le band nous a laissé, alors qu’ils quittèrent la scène aux alentours de 22h45 après une version accélérée de You Really Got Me des Kinks au rappel. Ce qui aura, malheureusement, pour effet de nous donner une soirée oubliable.

We Are Monroe en ouverture

Ce sont les Montréalais de We Are Monroe qui assurèrent la première partie du groupe californien. Avec leur rock alternatif, ils apportent une ambiance plutôt cool en cette soirée humide. Ils ont une belle vision de la musique, donnant une excellente énergie pour ce début de première soirée au Festivent.

Même si le Parc Champigny est presque vide lors de l’entrée en scène des garçons, les gens se portent tout de même au jeu de danser et sautiller en cœur avec le chanteur Pat Gomes. S’adressant au public en français et en anglais, il semble toutefois manquer d’énergie au début du spectacle ne bougeant plutôt pas, ayant l’air de ne pas savoir quoi faire de ses bras, ce qu’il reprendra un peu plus vers la fin de la prestation accompagné de sa fidèle guitare.

L’événement du Festivent de Lévis se poursuit ce jeudi en compagnie de Rick Pagano de l’émission La Voix, suivi de X Ambassadors sur la scène Loto Québec du Parc Champigny.

Vos commentaires