Spiritualized
Critique Publié le

Spiritualized au Théâtre Corona | Virée psychédélique dans le cosmos

En tournée pour l’album « And Nothing Hurt », Spiritualized, mené par le rockeur de l’espace Jason Pierce, a fait plonger ses fans dans un grand voyage astral psychédélique : des mélodies enivrantes, des guitares bruyantes et des projections hallucinantes. Malgré une présence assez sobre, le généreux groupe a amplement compensé par une longue soirée riche musicalement et visuellement.

Un son qui vieillit bien

Dans une salle pas totalement remplie (peut-être à cause du prix élevé des billets), le guitariste et chanteur Jason Pierce, qui a toujours l’allure d’un ado même dans la cinquantaine, menait le bal à partir de sa chaise d’ordinateur sur laquelle il est resté assis tout le long face à ses paroles. Non conventionnel comme les musiciens de shoegaze qui fixent leurs souliers/pédales du regard, il a présenté seulement son profil gauche au public pendant tout le spectacle.

Accompagné de huit membres, dont trois choristes et deux autres guitaristes, Pierce a démarré avec des classiques plus anciens et une voix qui ne semble jamais vieillir. Une projection de galaxie qui bougeait au ralenti se mariait bien à la toujours saisissante Stay With Me et à son gros son de basse à l’avant-plan, qui donnait l’impression d’être défoncé sans l’être (ou de l’être encore plus). Le groupe a aussi interprété la belle Soul On Fire dont l’éclairage chaleureux illuminait toute la salle, la très forte She Kissed Me dont le stroboscope intense pouvait provoquer un bref badtrip, ainsi que la lente et poignante Broken Heart avec son effet visuel de style matrice.

Des nouvelles chansons efficaces

La deuxième moitié du spectacle était consacrée à l’excellent album sorti l’an dernier And Nothing Hurt, qui a été joué dans son intégralité. Une moitié qui contenait donc des chansons un peu plus légères et moins troublantes, mais toujours aussi complexes et avec le même son mélodique broyé dans du noise psychédélique qui fait le style si caractéristique de la formation. Spiritualized a ainsi prouvé qu’il ne se contentait pas de ses succès du passé pour offrir une soirée mémorable.

Devant une projection de style écran de veille Windows, le groupe a joué le single A Perfect Miracle, une petite toune réconfortante confrontée à une grosse guitare sale. Sur Let’s Dance, l’intro chaotique se transformait en musique douce et démontrait bien les richesses de la combinaison des choristes joviales aux guitares glauques. Le groupe en a fait vivre de toutes sortes : si On the Sunshine véhiculait une grosse bouffée d’énergie démente, Damaged pour sa part donnait une forte impression lourde et nostalgique.

Même si le dernier album est rempli de bijoux, Spiritualized a quand même servi de plus vieux classiques pour bien terminer la soirée : la très bonne So Long You Pretty Thing qui progressait jusqu’à l’extase ainsi que la toujours puissante Out of Sight. Si les attentes étaient hautes pour cette formation venant de l’espace, Spiritualized a réussi à créer une atmosphère magique et une expérience grandiose pour un spectacle assez long sans temps mort ni première partie.

 

Liste de chansons :

  1. Hold On
  2. Come Together
  3. Shine a Light
  4. Stay With Me
  5. Soul On Fire
  6. She Kissed Me
  7. Broken Heart
  8. A Perfect Miracle
  9. I’m Your Man
  10. Here It Comes (The Road) Let’s Go
  11. Let’s Dance
  12. On the Sunshine
  13. Damaged
  14. The Morning After
  15. The Prize
  16. Sail On Through

Rappel :

  1. So Long You Pretty Thing
  2. Out of Sight
  3. Oh Happy Day
  4. Hold On
Artistes
Villes
Salles

Vos commentaires