Steel Pulse
Critique Publié le

Steel Pulse au MTELUS I Retour réussi pour les légendes du reggae

La chaude journée de vendredi aura vécu son apogée avec la venue de Steel Pulse dans le cadre du Festival International de Jazz de Montréal (FIJM). Le mythique groupe de reggae a offert une soirée généreuse, forcément ensoleillée, aux spectateurs du MTELUS qui ne cherchaient qu’une chose : s’amuser.

 


 

Qui dit reggae dit festivités ! Ainsi, l’atmosphère timorée qui régna dans l’attente de l’arrivée des musiciens britanniques aura été de courte durée. Après une première partie de Jah Cutta, les gars de Birmingham sont montés sur scène pour donner un spectacle d’une heure et demi reprenant leurs plus grands succès et les titres du récent album, Mass Manipulation.

Un David Hinds en forme

L’introduction instrumentale qui inaugure Rally Round mettra assez rapidement en valeur l’arrivée du charismatique chanteur David Hinds. Dans le public s’aperçoit déjà une fumée épaisse et blanche qui monte à travers les airs. Quelqu’un semble profiter du concert, mais pas nécessairement mieux que les autres. Sur Soldiers, le public reprend de vive voix les termes du refrain de l’incontournable fondateur de 63 ans. « Dutallee » est scandé avant que l’ambiance ne prenne l’ascenseur sur l’excellente Chant A Psalm, jouée différemment que l’originale. Le public se prend au jeu et s’exprime toujours plus, que ce soit par la danse ou le chant.

À mesure que le concert se déroule, on constate allégrement que Steel Pulse n’a pas perdu de sa verve malgré les quarante ans du groupe. Entre différentes phases de ska, dub ou ragga, les morceaux s’avèrent souvent portés par des solos vivaces à la guitare ou au saxophone. L’enchaînement des titres se fait de sorte à maintenir le MTELUS en constante alerte puisqu’il dansera toujours, et plus encore dès lors où le plaisant riff de la nouvelle Don’t Shoot sera interprété dans ce spectacle fougueux.

Et si les refrains ont souvent été entonnés avec enthousiasme par les milliers de spectateurs présents ce soir-là, le niveau d’intensité n’aura jamais atteint ceux relevés sur la (supposée) dernière, Steppin Out. « Open says a me, here comes Rasta man // Abracadabra me seh, catch me if you can », reprend le public dans cette version effrénée, avant une large ovation offerte aux Britanniques qui faisaient leur retour en studio après 15 années d’absence.

Finalement, deux dernières chansons à rallonge seront jouées en rappel pour le plus grand bonheur des festivaliers. Hinds reprendra la guitare acoustique sur Rollerskates pendant que son bassiste, fascinant ce soir-là, intervient aux côtés de lui avec un masque de Bob L’Éponge. Les gars s’amusent, et ça se ressent puisque la connexion avec les Montréalais est belle et bien présente. Ils reprendront les paroles de K.K.K. avant de voir quitter, pour certains et certaines, leurs idoles de jeunesse… ou d’aujourd’hui.

 

Liste des chansons 

  1. Rally Round
  2. Soldiers
  3. Chant A Psalm
  4. Wild Goose Chase
  5. Drug Squad
  6. Don’t Shoot
  7. Babylon Makes the Rules
  8. S.Y.C.A.C.
  9. A Who Responsible
  10. Black & White
  11. Steppin Out

Rappel

  1. Rollerskates
  2. K.K.K.
Artistes
,
Villes
Salles

Vos commentaires