Fred Fortin
Critique Publié le

Taverne Tour : Fred Fortin à la Taverne Saint-Sacrement | Dans son élément

La deuxième édition du Taverne Tour a commencé en force jeudi soir alors que pas moins de six spectacles se donnaient dans diverses tavernes de l’avenue mont-royal.

Le Taverne Tour a su faire ses preuves l’an dernier alors qu’il a connu un franc succès. Et dans le fond, est-ce qu’il existe vraiment une meilleure combinaison que d’assister à un show en buvant une bonne pinte froide dans une taverne ou un pub? Il faut croire que non parce que la Taverne Saint-Sacrement était pleine à craquer pour accueillir Fred Fortin hier soir.

Il était accompagné de ses deux fidèles acolytes soit Olivier Langevin à la basse et Sam Joly à la batterie et c’est sur une scène improvisée à l’avant de la taverne qu’ils ont livré leur performance. Les gens s’entassaient un peu partout, à genoux sur les bancs ou assis sur les tables. Les lumières était tamisées au maximum, ce qui rajoutait à l’aspect très intime de la chose. 

On se sentait privilégié de pouvoir assister à ce spectacle inédit de celui qui a remporté la prix du meilleur auteur-compositeur-interprète de l’année au Gala de l’ADISQ.

Quand les premières notes ont retenti vers 22h, le plafond a failli se soulever. Il a entamé le spectacle avec Oiseau,  la première piste de son plus récent album UltramarrAlors qu’on aurait justement pu croire qu’il allait jouer la majeure partie d’Ultramarr, ce fût plutôt un heureux mélange de Plastrer la lune, Planter le décor et même quelques chansons tirées d’Agnus Dei, un album né de son projet Gros Méné

On sentait que les trois musiciens étaient dans leur élément et qu’ils avaient du fun à jouer ensemble, laissant souvent place à de longues improvisations musicales au grand plaisir de tous. La complicité qui régnait entre les musiciens et Fred Fortin était palpable et s’agençait parfaitement avec la grande sensibilité qu’on lui connait. 

Il faut aussi dire que le son était d’ailleurs étonnamment bon pour une salle de spectacle qui n’en est pas une. Ils ont conclu la soirée vers 23h30 avec la chanson Ultramarr, même si personne en avait marre!

Vos commentaires