Teenage Fanclub
Critique Publié le

Teenage Fanclub au Petit Campus | Un bon remontant hivernal

C’est dans une étroite salle pleine que le groupe indie rock écossais Teenage Fanclub a effectué son retour en ville après près de 10 ans d’absence. Un retour qui marquait aussi la première tournée depuis le départ en bons termes de l’un des membres fondateurs: le bassiste et chanteur occasionnel Gerard Love. Un départ aussi décevant qu’une poutine pas de sauce, mais un spectacle quand même réconfortant par une formation unie et complice.

Un changement radical

Ce départ impliquait pour le groupe culte non seulement de trouver un bassiste remplaçant, mais aussi de se séparer du tiers de son répertoire, les chansons composées et chantées par le membre manquant. Un grand délaissement qui fait mal aux fans. Teenage Fanclub a donc dû revisiter sa discographie entière pour se diviser la soirée en parts égales de chansons des deux autres membres fondateurs, Norman Blake, chanteur et guitariste rythmique, et Raymond McGinley, chanteur et guitariste soliste.

En plus de cette nouvelle répartition, la soirée était aussi équilibrée entre grands classiques indie rock des albums des années 90 et pièces indie pop sensibles, un son plutôt adulte qui se retrouve surtout sur les derniers albums.

En bonne compagnie

Comme une soirée entre bons amis, la musique et l’attitude de Teenage Fanclub rassurent. Loin des clichés de rockstars arrogantes, Norman rayonne par sa bonne humeur, remercie fréquemment le public (et en français) et complimente même la bière locale. De son côté, Raymond, plus réservé, maîtrise chacun de ses solos de guitare sans même froncer les sourcils.

Parmi son répertoire récent, le groupe a interprété The Darkest Part of the Night et I’m In Love provenant du dernier album Here sorti en 2016, ainsi que la toute nouvelle pièce indie pop Everything Is Falling Apart. De bien bonnes chansons invitantes comme d’habitude, sans être les plus mémorables de la soirée.

Avec son célèbre son chaleureux et ses mélodies rappelant le rock américain des années 60, Teenage Fanclub a joué les chansons plus anciennes mais toujours aussi entraînantes About You et Versimilitude, qui rockaient encore plus que sur les versions studios, ainsi que The Cabbage, Alcoholiday et Catholic Education, dont la batterie et la basse se faisaient ressentir sur tout l’étage. Des tounes mélodiques juste assez bruyantes comme le groupe en faisait particulièrement sur ses premiers albums.

Le groupe s’est gardé ses deux plus grands succès pour le dessert : The Concept et Everything Flows. Deux gros chouchous qui ont fait lever la foule. Malgré l’absence de la musique et du charme désinvoltes de Gerard Love, Teenage Fanclub a livré un spectacle intime qui a passé bien trop vite avec des mélodies intemporelles qui restent au bout des lèvres.

Première partie

Basé à Kitchener en Ontario, la ville adoptive de Norman Blake, le groupe populeux Hank offrait une musique parfois punk parfois loufoque qui rappelait à l’occasion les B-52’s. Son rock énergique et rapide combiné aux jolies harmonies vocales donnaient un résultat étrangement original. Un spectacle étonnant et impressionnant!

Liste des chansons :

  1. About You
  2. Start Again
  3. The Cabbage
  4. Everything Is Falling Apart
  5. Only With You
  6. Catholic Education
  7. Alcoholiday
  8. The Darkest Part of the Night
  9. Your Love Is the Place Where I Come From
  10. Planets
  11. Versimilitude
  12. I Don’t Want Control of You
  13. It’s a Bad World
  14. I’m In Love
  15. My Uptight Life
  16. The Concept

Rappel :

  1. The Fall
  2. The Kids Are Alright (reprise de the Who)
  3. Everything Flows
Artistes
Villes
Salles

Vos commentaires