Temporel
Entrevue Publié le

Temporel à la Place des arts | Entrevue avec Julien Mineau : Appuyer l’histoire

La Cinquième Salle de la Place des arts accueillera la plus récente production Lemieux Pilon 4D Art en collaboration avec Les 7 doigts, Temporel, du 10 au 27 janvier prochain. Le spectacle multidisciplinaire mariant projections et acrobaties sur une trame narrative humaine sera porté par la musique de Julien Mineau avec qui Sors-tu.ca a eu la chance de discuter.

Temporel nous fait voyager à travers les étapes de la vie d’un homme, ses hauts et ses bas, ses bons coups et ses coups bas. Julien Mineau vient alors ponctuer ces étapes de mélodies, tantôt orchestrales, tantôt électro, dans un amalgame cohérent de styles.

Ses nombreux projets musicaux témoignent déjà de la polyvalence de l’artiste, tant au sein de Malajube ou Fontarabie, qu’en tant que compositeur de musique de film, notamment pour Game of Death (2017) ou pour Le Trotski (2009, en tant que Malajube). Ce sont d’ailleurs ses capacités à composer pour de longs métrages qui lui ont le plus servi. Toutefois, Julien Mineau y a quand même vu un défi de taille. « C’est pas comme un film, nous raconte-t-il au bout du fil. D’habitude, dans un film, les scènes sont plus courtes, les musiques durent moins longtemps. Dans ce cas-ci, c’est quasiment un show de musique, mais avec des acrobates et des projections multimédia. »

Il avoue toutefois que, bien que ce projet musical ne s’apparente à rien de précis qu’on ait pu entendre de sa part, ses influences restent très présentes. Mais, l’approche est très différente puisqu’on ne retrouve aucune parole dans la musique créée pour Temporel. Il explore même des rythmes très lents et doux pour la première fois, chose qu’il se surprend à adorer.

(Temporel), c’est quasiment un show de musique, mais avec des acrobates et des projections multimédia.

– Julien Mineau

S’ajuster au spectacle

Bien qu’il ait été seul au moment de la composition, le résultat final comprend d’autres instrumentistes qui lui ont prêté main forte, notamment au niveau de la batterie. Ce qu’on aura la chance d’entendre à la Cinquième Salle sera cet ensemble sur bande sonore préenregistrée. « Ce n’est pas définitif, un spectacle live comme celui-là. Il faut que je m’arrange pour que certains morceaux soient plus longs ou plus courts. Si quelqu’un tombe ou quelqu’un prend plus de temps, il faut remplir, c’est pas précis comme un film. »

Je ne raconte pas l’histoire, j’appuie l’histoire.

Avec 2018 à ses portes, Julien Mineau ne chômera pas. Il travaillera d’arrache-pied sur ses projets personnels, réalisera les albums d’artistes tenus anonymes, portera le chapeau d’ingénieur sonore pour d’autres et se penchera sur la composition de pièces pour des projets cinématographiques. On peut donc se rassurer: on entendra du Julien Mineau d’une forme ou d’une autre en 2018, c’est sûr et certain.

Crédit photo : Jean-François Gratton.

Crédit photo : Jean-François Gratton.

Temporel: Entre réalité et virtuel

Temporel présente un homme à la fin de sa vie qui se remémore les moments les plus marquants de sa vie. À la manière de flashbacks, les scènes valsent entre elles, mariant réalité et virtuel. Pour s’y prendre, les 7 doigts, collectif de création circassienne, a fait appel à Lemieux-Pilon 4D Art qui se spécialise en projections pour les arts de la scène. C’est donc à une performance multidisciplinaire alliant chorégraphies, acrobaties, projections et musique à laquelle le public aura droit du 10 au 27 janvier 2018 à la Cinquième Salle.

Les billets sont en vente par ici!


* Cet article a été produit en collaboration avec la Place des Arts.

Événements à venir

Vos commentaires