The Brooks
Critique Publié le

The Brooks en clotûre du Taverne Tour | Funkadélice

Dernière journée du Taverne Tour 2016, on s’en va au Pub West Shefford se faire brasser l’tronc par le funk virtuose de The Brooks.

Déjà, avant même que les premières notes ne soient lancées, on sait les Brooks sont là pour pour foutre le feu. Ou en tout cas, c’est ce qu’on pouvait déduire en voyant que le groupe d’ordinaire instrumental avait pour l’occasion invité un ami chanteur.

Fun fact : il ne s’agit pas là de n’importe quel ami, mais plutôt d’Alan Prater, légendaire musicien et crooner soul montréalais.

Et par « légendaire » on veut dire qu’il a entre autres déjà partagé la scène avec Michael Jackson. Juste ça.

Donc foutre le feu fut fait. Grâce à la voix et l’enthousiasme de Prater, certes, mais aussi grâce à la cohésion du groupe et leurs compositions aux groove ensorceleur.

Et un peu aussi grâce au fait que le pub West Shefford est assez spacieux pour s’adapter à la tenue d’un tel spectacle en son sein (contrairement, ‘mettons, au Barraca, qui accueillait les Deuxluxes la veille et qui est à peu près large comme un longueur de bras).

Mais par-dessus tout, je crois qu’il faut mentionner le travail de leur claviériste-fou, qui enchaîne solo par-dessus solo.

Il a un peu volé le show. Pour preuve, voici les notes que nous avons prises pour la critique de la soirée :

brooks-keyboard

 

Artistes
Villes
Salles

Vos commentaires