The Internet
Critique Publié le

The Internet au MTELUS | Concert intime devant un millier de gens

Le quintette californien The Internet est venu réchauffer Montréal samedi soir dans le cadre de leur tournée The Hive Mind Tour, pour une performance à l’allure presque intime, et ce, malgré la quantité de personnes agitées dans la foule.


 

L’ascension de The Internet

Lors de leur dernier passage à Montréal en tête d’affiche (puisqu’ils assuraient la première partie de Gorillaz au Centre Bell plus tôt cet automne) en 2015, The Internet avait rempli le Belmont à craquer, dans le sens où les gens ne pouvaient plus se rendre au parterre et devaient rester dans le couloir à l’entrée pour pouvoir écouter le concert. Oui, vraiment à craquer.

Trois ans plus tard, ils remplissent le MTELUS et fascinent toujours autant leurs admirateurs. Hive Mind, leur quatrième album, est paru le 20 juillet dernier et a frappé les palmarès de plein fouet.

Leur signature R&B coulante, mêlant la voix aiguë, mais duveteuse et éthérée de la chanteuse Syd — auparavant membre du collectif OFWGKTA, qu’on connaît surtout grâce au rappeur et producteur Tyler the Creator — guitare lascive et agencements instrumentaux intelligemment construits.

Le groupe a entamé la soirée avec les deux premiers morceaux de leur album, Come Together et Roll. Leur attitude relaxée et sans prétention conférait à leur performance cette rare qualité de rendre intime un concert où plus de 1000 personnes piétinent le parterre.

Ils ont poursuivi avec des souvenirs bien ancrés, des morceaux qui ont fait fureur et figuraient sur leurs albums précédents, dont Under Control, Gabby et Dontcha. L’alternance entre morceaux plus langoureux, avec la sensualité qu’on connaît à ce groupe, et morceaux plus dansants reflétait bien l’énergie de leurs albums et de leur musique en général.

Special Affair, Stay The Night et Beat Goes On, cette dernière a été interprétée par le terriblement agile guitariste et chanteur Steve Lacy, qui a seulement 20 ans mentionnons-le, ont permis à la soirée de monter d’un cran à chaque morceau pour finalement aboutir aux morceaux finaux, dont Girl.

Après une mention spéciale envers le producteur montréalais Kaytranada, qui a composé le morceau, plusieurs se sont rendus compte de sa présence, en haut, caché dans les balcons. La soirée s’est terminé par un duo entre Steve Lacy et Syd pour Palace/Curse, puis avec Get Away, iconique morceau de leur troisième album Ego Death.

 

Moonchild

Le groupe Moonchild, également de Los Angeles, a donné une performance qui préparait bien le public à l’arrivée de The Internet. Évoluant dans un registre plus jazz, où les parties vocales ressemblaient plus à de l’improvisation qu’à quelque chose de préparé, le trio multi-instrumentiste surprenait par son agilité musicale.

Le trio, composé de deux pianistes, dont un maniait également le saxophone, et d’une chanteuse aussi saxophoniste, a interprété des morceaux de son plus récent album The List et un morceau encore tout nouveau, sorti il y a seulement deux jours, Get To Know It.

Malgré une certaine difficulté à entendre la chanteuse, ce qui semblait toutefois voulu de la part de la formation, afin de mettre l’accent non pas sur ses performances vocales, mais sur l’interprétation du groupe, ils ont ouvert le bal de façon humble et gracieuse, laissant tout de même leur marque dans la tête des spectateurs.

Grille de chansons (The Internet)

1. Come Together
2. Roll (Burbank Fur)
3. Dontcha
4. Under Control
5. Gabby
6. La Di Da
7. Mood
8. Hold On
9. Come Over
10. Stay The Night
11. Special Affair
12. Just Sayin’
13. It Gets Better (With Time)
14. Beat Goes On
15. Wanna Be
17. Girl
18. Palace / Curse
19. Get Away

Événements à venir

Vos commentaires