Alonzo King Lines Ballet
Critique Publié le

The Propelled Heart du Lines Ballet d’Alonzo King (avec Lisa Fischer) | Douze talents et une voix monumentale

Cette semaine était présentée par Danse Danse le spectacle « The Propelled Heart » – ou « Le cœur propulsé » en français – l’une des dernières créations de la compagnie Lines Ballet du chorégraphe Alonzo King. Accompagnés de la charismatique Lisa Fischer, les 12 danseurs talentueux sont un hommage à l’élégance et au mariage de la voix et des corps.

Dans cette pièce en deux actes, présentée pour la première fois en 2015, Alonzo King fait preuve d’audace, tout comme la chanteuse Lisa Fischer, lauréate d’un Grammy Award, dont la réputation n’est plus à faire. Cette dernière est connue pour ses nombreuses collaborations avec entres autres Sting, Luther Vandross, Tina Turner, ou encore les Rolling Stones. On découvre notamment que la présence scénique de Fischer suffit à elle seule à occuper l’espace, avec une énergie, une puissance et une maitrise qui la caractérise.

 

Le cœur propulsé et la quête de Alonzo King

Alonzo King reprend les mots de Sri Yukeswar pour décrire ce qu’il entend par le « cœur propulsé », état du cœur qui est à l’origine de cette création :

Lorsque l’homme est un peu éclairé, il compare les expériences de création physique qu’il a à l’état de veille avec les expériences qu’il a dans son sommeil. Il comprend que ces dernières sont simplement des idées, et il se met alors à douter de l’existence substantielle des premières. Son cœur se sent donc poussé à connaitre la nature réelle de l’univers.

C’est ce combat et ce questionnement qui perdurent tout au long des 90 minutes de spectacle, au travers de moments qui nous renvoient au caractère animal du danseur. Malgré certains passages décousus dans le premier acte et des difficultés à trouver un équilibre entre la voix de Fischer et les mouvements des 12 danseurs, le deuxième acte nous conforte sur la notoriété de la compagnie. Le spectateur assiste à une véritable communion entre le danseur et la chanteuse, la technique classique est parfaite et la précision de la mise en scène font de King un visionnaire et un chorégraphe reconnu mondialement.

Photo © Quinn B. Wharton. Interprètes / Dancers Ilaria Guerra, Adji Cissoko, Yujin Kim, Madeline DeVries. Chanteuse / Singer Lisa Fischer.

Le mariage des lignes et des courbes

« La ligne est à la base de tout. Les lignes droites et courbes englobent ce que nous percevons : tout ce qui est visible est constitué de lignes. » Le travail des lignes est en effet marquant chez Alonzo King, tout comme l’importance qui est accordée au maintien de cette ligne, dans le temps et dans l’espace. Les danseurs du Lines Ballet dessinent ainsi des lignes et des formes, tels des tableaux présentés au spectateur pour incarner la beauté, l’élégance et le cœur qui bat.

Mais nous retiendrons tout particulièrement les lignes musicales que trace Lisa Fischer au contact des 12 danseurs. La puissance, le talent et la présence de la diva sont le signe d’une belle complicité et d’un véritable travail d’écoute.

Les lignes qui se marient aux courbes nous rappellent que King est un ancien danseur de Alvin Ailey. C’est donc au travers du gospel et du blues sacré que cette suite en deux actes explore avec ferveur les lieux de chagrin le plus profond et de joie la plus sainte et au travers d’une gestuelle qui évoquent la lenteur et la vibration du cœur battant. The Propelled Heart plait et continuera d’attirer un grand public amateur de ballet en quête d’émotions, de douceur et de spectacle.

« The Propelled Heart » / Alonzo King LINES Ballet from Théâtre de Chaillot on Vimeo.

Vos commentaires