The Tea Party
Nouvelle Publié le

The Tea Party | 7 chansons à réécouter avant d’aller voir le show à Montréal!

Monument du rock alternatif canadien des années 1990, The Tea Party est de retour pour plusieurs dates au Québec dans le cadre de leur tournée nord-américaine Black River! Le 12 avril prochain, le groupe formé à Windsor fera escale à Montréal pour y jouer sur la scène du MTELUS les nombreux hits des 25 dernières années. De quoi réveiller de lointains souvenirs, raison pour laquelle Sors-tu.ca vous rafraichît la mémoire en revenant sur 7 titres marquants de la formation ontarienne!

1. Fire In The Head (The Edges of Twillight · 1995)

Certifié double disque de platine au Canada, The Edges of Twillight (1995) est un tournant pour The Tea Party après des débuts remarqués par les parutions successives de The Tea Party (1991) et Splendor Solis (1993). Titre d’ouverture de ce troisième album en carrière, Fire In The Head propulse le groupe canadien dans une nouvelle dimension, eux qui sont désormais écoutés jusqu’en Australie! Le morceau est puissant, dévoilant par la même occasion des couleurs musicales insoupçonnées qui s’inspirent notamment de la world music.

2. Temptation (Transmission · 1997)

Transmission (1997) se révèle comme l’un des meilleurs disques de The Tea Party (selon nous, LE meilleur), et Temptation en est un titre marquant, qui a joué abondamment sur les radios commerciales, ainsi qu’à MTV et MusiquePlus. Pour les toqués du alt-rock des années 1990, c’était aussi l’une des chansons de la compilation Big Shiny Tunes 2, sans contredit le meilleur de la série!

Temptation transpire l’ouverture musicale qui s’opère au sein du groupe qui, deux après avoir exploré les sonorités venues du globe, s’attaque ici à un monde parfois plus électronique qui fait sensation.

3. Psychopomp (Transmission · 1997)

Pourquoi se priver d’un autre morceau de Transmission quand ce dernier reste, à ce jour, un album référence du groupe? Titre mystérieux qui fait référence à la vie après la mort, Psychopomp déjoue les codes classiques du blues/rock en y insérant des éléments électroniques tout comme des instruments à cordes détonnants!  Du bon Tea Party à son meilleur !

4. Sister Awake (The Edges of Twillight · 1995)

Troisième single de l’album The Edges of TwillightSister Awake définit le style expérimental qui caractérise The Tea Party. Derrière sa forme acoustique, le titre révèle un jeu de guitare à 12 cordes particulièrement envoûtant, complété par la sitar ou encore l’harmoniumThe Tea Party ose ici un pari audacieux qui sera révélateur du talent des messieurs de Windsor!

5. Heaven Coming Down (Triptych · 1999)

Pour ceux qui suivent le décompte Big Shiny Tunes, cette chanson figurait au quatrième volet de la série.

Bon petit slow rock typique des 90’s, Heaven Coming Down est aussi un titre phare de la carrière de The Tea Party. Paru en 1999 sur leur cinquième album Triptych, le single se classera tout de même à la plus haute marche des charts radio au Canada en plus d’être nommé aux prix Juno. Un bel exploit pour le groupe ontarien qui est à l’apogée de sa carrière à l’aube du nouveau millénaire.

6. The Messenger (Triptych · 1999)

Chanson très populaire, The Messenger est un autre titre phare de Triptych après Heaven Coming Down. Provenant du répertoire de Daniel Lanois, musicien et producteur québécois renommé, le morceau se déploie autour de paroles profondes qui sont parfaitement mises en lumière par la voix singulière du chanteur Jeff Martin.

7. The Bazaar  (The Edges of Twillight · 1995)

Oh, et ben en voilà un morceau qui a de quoi mettre le MTELUS dans tous ses états! Paru sur l’excellent The Edges of Twillight (1995), The Bazaar fait partie de ces moments en concert qui provoquent du mouvement et de l’excitation avec cette introduction particulière qui met en lumière l’excellent jeu du percussionniste Jeff Burrows sur sa Darbouka.

Le 12 avril prochain, The Tea Party rempliront le MTELUS dans le cadre de leur tournée Black River. 

Des billets sont encore disponibles à l’achat par ici.


* Cet article a été rédigé en collaboration avec evenko

Vos commentaires