Three Days Grace
Critique Publié le

Three Days Grace au Métropolis | Bon survol de la carrière

Quelques jours après avoir amorcé une tournée en sol canadien, Three Days Grace était de passage à Montréal vendredi soir. Pour l’occasion, le Métropolis affichait complet et tout était en place pour débuter cette première fin de semaine de novembre sur une bonne note. Les fans ont été choyés avec une prestation de 90 minutes et un bon survol de l’ensemble du répertoire musical du groupe. 


Lors de leur dernier passage au Métropolis en décembre 2013, les gars de Three Days Grace se remettaient d’une rupture houleuse : Adam Gonthier, leur voix, venait de les quitter. Presqu’aussitôt, le groupe partait en tournée avec Matt Walst (le frère du bassiste, mais également le chanteur de My Darkest Days), sans nouveau matériel, mais avec une volonté de prouver à tous que le groupe allait survivre à ce départ. Un pari gagné sans équivoque.

Quelques mois plus tard, Matt Walst obtenait officiellement le titre de chanteur et le quatuor se mettait à travailler sur du nouveau matériel. Le résultat, Human (paru en mars 2015), un premier album post-Gonthier et une excellente raison de repartir en tournée!

Matt Walst et son groupe

Tout au long du spectacle, Matt Walst campe bien son personnage, il est sérieux et la musique – autant les vieilles pièces que les plus récentes – l’habite. Par contre, à certains moments, il semble oublier le rôle qu’il s’est donné et son sourire devient alors celui d’un passionné, celui d’un gars qui se donne à 100% dans sa performance et qui est visiblement très heureux de voir une foule qui chante avec lui chacune des chansons et ce, tout au long du spectacle. Bref, une bonne humeur contagieuse qui fait plaisir à voir.

Bien entendu, durant certaines chansons, un petit élan de nostalgie nous ramène à la voix de Gonthier et à la puissance qu’elle conférait aux pièces. On pense entre autres à Pain ou encore Good Life où, même si l’interprétation est très bonne, la voix plus aiguë de Walst ne leur donne pas la même force. Toutefois, c’est rapidement oublié, le groupe est passé à autre chose, ses fans aussi. D’ailleurs, sur scène, les chansons s’enchaînent les unes à la suite des autres, les nouvelles s’entremêlent très bien aux plus anciennes et Walst orchestre le tout avec brio, confirmant ainsi qu’il a vraiment sa place au sein de ce groupe.

Three Days Grace - Montréal - 2015-10

Ceux qui ont déjà vu le groupe lors du spectacle de décembre 2013 auront peut-être eu une impression de déjà vu hier soir. C’est que l’exécution du concert d’hier était très similaire à ce qui avait été fait à cette époque pas si lointaine. L’entrée sur scène sur l’air de Killing in the Name et le solo de batterie, quoique toujours bien impressionnant, n’étaient pas nouveaux. Mais bon, difficile de leur reprocher le tout quand on voit l’effet sur la foule qui en redemande encore et encore.

Au final, on aura eu droit à une belle performance de Three Days Grace, même si elle nous laisse tout de même un peu sur notre faim. Sans délaisser les gros succès du groupe, on aurait voulu plus de nouveautés.

Halestorm en première partie

Halestorm - Montréal - 2015-1

D’une ponctualité sans faille, la formation américaine Halestorm est montée sur les planches du Métropolis à 20 h tapante. Pas une seule minute de retard et, après les deux premières chansons, la foule était déjà dans l’ambiance d’un bon gros show rock qui déplace de l’air! Quelques instants plus tard, c’était Arejay Hale, le batteur, qui se retrouvait seul avec son talent, le temps d’un solo. Inutile d’en demander plus, l’énergie était palpable et la foule, visiblement ravie.

Si ce n’avait été du fait que la tête d’affiche était Three Days Grace, on en aurait sûrement pris davantage de la fougue et de l’enthousiasme de Halestorm.

 

Grille de chansons

  1. I Am Machine
  2. Just Like You
  3. Chalk Outline
  4. So What
  5. Pain
  6. Break
  7. Human Race
  8. Home (Sober Interlude)
  9. Drum & Piano Interlude
  10. Drum Solo
  11. Painkiller
  12. Fallen Angel
  13. The Good Life
  14. I Hate Everything About You
  15. Never Too Late
  16. Animal I Have BecomeRappel
  17. The High Road
  18. Riot

Vos commentaires